En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

40e anniversaire de la Gay Pride: "aujourd’hui, s'il était si facile d’être homosexuel, des modèles existeraient"

Ce samedi, la Gay Pride parisienne fête ses 40 ans. (Photo d'illustration)
 

Ce samedi, la Gay Pride parisienne, dont le slogan 2017 est "la PMA pour toutes, sans condition et sans restriction", fête son 40e anniversaire. L'occasion de revenir sur quatre décennies de combats et de lutte de la communauté LGBT. 

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • gochexit
    gochexit     

    Et pendant ce temps sa copine (ou le copain la presse n'a pas dit qui fait quoi) du fraudeur du fisc, défile à la manif arcenciel car il va passer en correctionnelle pour "favoritisme" lorsqu'il était à l'INA.
    Qui s'assemble se ressemble !

  • gochexit
    gochexit     

    Et pendant ce temps sa copine (ou le copain la presse n'a pas dit qui fait quoi) du fraudeur du fisc, défile à la manif arcenciel car il va passer en correctionnelle pour "favoritisme" lorsqu'il était à l'INA.
    Qui s'assemble se ressemble !

  • sonialady@live.fr
    sonialady@live.fr     

    Les bobos homos avec leurs revendications irresponsables vont encore aggraver la cassure de la France et aggraver le communautarisme islamique révulsé par le mariage homo.
    Pauvre France qui court à la fracturation irrémédiable de la société française.

    raslboldescons
    raslboldescons      (réponse à sonialady@live.fr)

    Mais qu'est-ce que les homos ont à voir avec le communautarisme islamiste ?????
    Que les musulmans à qui ça ne plaît pas dégagent en Arabie Saoudite ou chez Poutine.
    Oust du balai les homophobes, aux chiottes.

Votre réponse
Postez un commentaire