En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
46% des collégiens de REP témoins d'actes humiliants ou cruels: "Les bagarres, c'est tous les jours"
 

RMC s'est rendue dans un collège classé en Réseau d'éducation prioritaire (REP), dans le 20e arrondissement de Paris, où la violence entre élèves est quotidienne.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • mirette
    mirette     

    Il y a toujours des "pions", bien sûr, maintenant dénommés "assistants d'éducation".
    Mais ils sont parfois 4 ou 5 maximum pour 700 gamins.
    Ils ne peuvent pas être partout : la cour, les escaliers, les couloirs ... (avec ces jolies nouvelles architectures pleines de coins, un bonheur à surveiller)
    Ils font ce qu'ils peuvent, comme tous les autres adultes dans un établissement scolaire ...

  • mirette
    mirette     

    Il y a toujours des "pions", bien sûr, maintenant dénommés "assistants d'éducation".
    Mais ils sont parfois 4 ou 5 maximum pour 700 gamins.
    Ils ne peuvent pas être partout : la cour, les escaliers, les couloirs ... (avec ces jolies nouvelles architectures pleines de coins, un bonheur à surveiller)
    Ils font ce qu'ils peuvent, comme tous les autres adultes dans un établissement scolaire ...

  • .Bajul
    .Bajul     

    il y a plus de 60 annees a la petite ecole j etais toujours humilie a cause de mon visage un peu bizarre..c est depuis ce temps la que j ai la haine des autres et que je vote extreme droite !

  • Chomduc
    Chomduc     

    De mon temps il y avait un "surget" et des "pions" etudiants majeurs en général qui effectuaient en permanence de la surveillance.
    Qu en est de nos jour?
    Il ne faut peut être pas chercher plus loin la cause de ces formes d'aggressions

Votre réponse
Postez un commentaire