En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

832 Chibanis, travailleurs marocains de la SNCF, attaquent leur employeur pour discrimination

Des employés de la SNCF rénove des voies, la nuit (photo d'illustration).
 

Employés dans les années 70 par la SNCF avec un statut particulier, 832 travailleurs marocains, appelés Chibanis, attaquent leur employeur devant les prud'hommes pour discrimination au travail. Pénalisés pour leur carrière et leur retraite par rapport aux autres salariés, ils s'estiment floués et demandent réparation à la SNCF.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • fanche
    fanche     

    Si la CGT avait un brin d'honneur (mais les faits démontrent le contraire) elle prendrai à sa charge l'indemnisation de ces salariés.

  • fanche
    fanche     

    La CGT cheminot pourrai régler la note. Cela ne serai que justice...

  • chloe
    chloe     

    Quatre cent mille euros par chibanis voila encore une belle ardoise qui arrive pour nos socialistes du gouvernement , mais je ne peux plus donner un seul centime mes impôts sont au max

  • supernova
    supernova      

    Et combien de temps il a cotisé??

  • l'ingenu
    l'ingenu     

    Et les dirigeants que l'on supporte depuis plus de 30 ans voudraient faire passer Marine Le Pen pour une raciste !!!

    Qu'on-t-ils fait pour ces gens qui ont travaillé comme les autres pour gagner moins ? Qui peut croire que cette situation n'était pas connu des hauts cadres de la SNCF ?

    voici la démonstration que nous ne pouvons plus faire confiance à nos dirigeants depuis bien longtemps et qu'une ligne politique ferme mais loyale comme celle qu'incarne Marine le Pen est la seule alternative salvatrice pour notre ex-grande Nation.

Votre réponse
Postez un commentaire