En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
A Marseille, Corinne Versini (LREM) dénonce "des pratiques d’intimidation"
 

La campagne des législatives est très tendue à Marseille. Corine Versini, candidate LREM, dénonce des pressions sur ses militants venant de ses adversaires.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Vinals
    Vinals     

    Quand on est pas capable de subir ces petites intimidations, on ne se présente pas aux élections. Ces Macronistes veulent être intouchables et incritiquables. . Ils serons rapidement déçus.

    Yeltaz Galesne
    Yeltaz Galesne      (réponse à Vinals)

    Il y a que les fachos d'extrême gauche de la France insoumise pour agir comme ça même le Fn ne le fait pas ce qui veut tout dire.

    Sissi Réminiac Grimaudo
    Sissi Réminiac Grimaudo      (réponse à Vinals)

    Belle mentalité, quand on sait qu'il s'agit de femmes, que de cautionner les "petites intimidations", quelles qu'elles soient..... Et, qui donc a le droit de se permettre d'intimider qui que ce soit? Des militants rageux de peur de perdre et pas très courageux pour s'en prendre aux femmes ? Désolée mais les gens ont le droit de se présenter sans pour autant accepter d'être importunés et s'il s'était agit de proches, vous n'auriez certainement pas accepté ce fait....

    Florence Delambre
    Florence Delambre      (réponse à Vinals)

    En 2013, Patrick Menucci député des Bouches-du-Rhône, avait reçu des menaces de mort de la mafia locale. En 2014, Pape Diouf, ancien président de l'OM, avait demandé que des observateurs des Nations Unis viennent surveiller les élections municipales. Cette région est gangrenée par la mafia depuis la 2ndlr guerre mondiale. Elle prospère grâce à une pauvreté endémique et un chômage qui atteint les 20% à Marseille.
    Donc, je peux aisément comprendre qu'une personne de à société civile s'inquiète de ce qui n'est manifestement pas de petites intimidations (si pour vous l'agression physique est une petite intimidation alors il y a un problème d'échelle de valeur). Quelque soit le candidat qui se présente dans cette région, je lui tire mon chapeau pour son courage,s'il refuse de jouer le jeu de la mafia. Beaucoup s'empressent de critiquer mais peu seraient capables.

Votre réponse
Postez un commentaire