En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les Français sont plus monarchistes que les Anglais !
 

Les médias ont-ils imposé une « omerta » au sujet du comportement de DSK avec les femmes ? La presse anglo-saxonne reproche aux journalistes français un silence complice. C'est un mauvais procès.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

35 opinions
  • nathgoudes
    nathgoudes     

    ne soyez pas hypocrite! La presse regarde son porte monnaie.Vous privilégiez le scandale parce que ça vous rapporte des lecteurs, des auditeurs ou des téléspectateurs.Ah c'est sur que parler d'un pays comme l’Éthiopie où tout le monde crève ça n'intéresse personne.Non on préfère parler de fric et de strass.Vous marchez main dans la main avec nos chers politiques. Ils décident ce que va être l'info de la semaine.Et vous, vous suivez et pire.......on en redemande.Pauvre monde de fous....

  • anarchiste42
    anarchiste42     

    voila se qu ils sont plus que journaliste ils font honte a se qui von sur le terrain de vrai petit avocat de DSK

  • cannelle 42
    cannelle 42     

    Bien sur qu'il faut dénoncer certains faits.Quand cela engage l'argent des Francais( affaire Mitterand Mazarine) ou bien des affaires de moeurs(DSK) qui concernent directement les électeurs.Quand on se présente à ades élections présidentielles ou meme en cours de mandat on doit rendre des comptes.Et si on ne le fait pas soi meme,on doit accepter que les médias s'en charge.On fait des enquetes de moralité pour moins que ca.Alors mrs et mmes les politiques n'oubliez jamais que sans nous, vous n'etes rien du tout.Bonsoir

  • DRAREG
    DRAREG     

    L'information peut elle être assimilée à un produit de consommation comme les autres?
    Moi je pense que non, que l'information ne peut pas, ne doit pas être un produit de profit. Un peu comme la santé, qui ne peut pas dépendre du "marché" malgré la volonté actuelle de l'état. Que ce soit des groupes industriels qui possèdent les journaux me gêne.
    En quoi un Lagardère, un Dassault, un Bolloré, par ailleur "capitaine d'industrie" comme ils disent, sont ils aptes à gérer un "média" comme c'est fait aujourd'hui, c'est à dire en présentant l'information de façon dirigée.
    Le parisien a fait une page sur Carla Bruni,
    pour écrire que si les illetrés lisaient l'article, ce seraient une victoire? Personne n'a répondu que si un illetré savait lire on l'appelerait un lettré.
    Le Figaro fait une page, sur le tort que Mr Strauss-Kahn, dans sa situation, cause à la France, en omettant de rappeler la situation de Mme Lagarde, la bienfaitrice de Mr Tapie
    à laquelle la justice Française devrait normalement demander des comptes.
    L'information est donc délivrée selon l'opinion politique du puissant qui possède le journal, et je ne pense pas, que ce soit sain.
    Aujourd'hui en France les puissances économiques sont majoritairement à droite, et font la politique de la France.Ils se sont choisis Mr Sarkozy comme représentant, et le soutiennent par leur financement et par leurs journaux. La situation de la presse Française est malsaine, et sa situation économique s'en ressent. Une station comme RMC essaie d'équilibrer la situation avec JJ Bourdin, mais aussi Mr Brunet de l'extrème droite.

  • colococo1
    colococo1     

    Non bien au contraire c' est un excellent proces, messieurs les " intouchables ".

  • mommk3
    mommk3     

    Il ne faut révéler de la vie des importants que ce qui peut avoir des incidences sur leur comportement public, laissons de coté le sexe
    qui sauf a être utilisée a des fins de corruption n a rien a faire avec la vie politique ...... par contre soyons intransigeant avec la médiocrité de nos représentants, avec les conflits d intérêt , avec la manière dont dont utilisés les deniers publics ....

  • Lyocal
    Lyocal     

    DSK d'une seule voix
    EN apprenant l'arrestation de *******au matin du 15 mai 2011, ses lieutenants ont réagi à l'unisson.
    *** *** *** : « Toute cette histoire ne lui ressemble pas. » *** *** : « Je le connais depuis trente ans, ça ne ressemble pas à ce que je connais de lui. » ** *** * : « Et, surtout, cette affaire ne ressemble en rien à DSK, l'homme que nous connaissons tous. » *** **** : « Ça ne lui ressemble pas. Tout le monde sait que sa fragilité, c'est la séduction, les femmes. »
    Une touchante unanimité dans les termes choisis, qui rappelle la pratique des éléments de langage chère aux agences de communication. En l'occurrence, il s'agit ********, où s'est soudé le quator des communicants de DSK : son patron , Anne hommel et désormais porte-parole de***et l'homme à la Porsche... L'argument du « Ça ne lui ressemble pas » n'a d'ailleurs rien d'efficace ni d'original : il est spontanément resservi par tous les voisins et connaissances interrogés par la presse, au moindre fait divers. « On ne pouvait pas imaginer, on n'aurait jamais cru ça de lui.., »
    On n'aurait jamais cru ça non plus de ceux qui se piquent d'être le fin du fin de la com !

  • jean-pol
    jean-pol     

    Manque pas d'air,celui-là.Il aurait été plus pertinent de poser la question sur l’état de santé des président....oui,mais vous ne l'avez pas fait!!Vous pouvez raconter toujours et toujours les mêmes arguments,vous portez une lourde responsabilité sur DSK.Et si on tient compte de vos états d’âme,pourquoi ne pas avoir plus de publicité aux vrais journalistes qui ont eu le courage d'en parler.....

  • Cynique
    Cynique     

    ET les journaux de gauche sont financés sont par qui ? Le problème n'est pas de savoir qui finance, le problème est le courage des journalistes qui, malheureusement, bouffent à tous les râtelier... Voyez le cordon sanitaire qu'ils ont dressé avec les politiques pour DSK... Les loups ne se mangent pas entre eux...

  • DRAREG
    DRAREG     

    Quel rapport entre Hervé Ghesquière ou Stéphane Taponier, avec un Rioufol, un Zemmour,un Brunet,un Ménard,tous journalistes,mais ne faisant pas le même métier. Les premiers ne sont pas des vedettes, ils vont chercher l'information au péril de leur existence, et les autres, répercutent l'information qui leur est apportée, en privilégiant leur propre opinion.
    Tous, journalistes, celui qui commente un match de football, de rugby, de tennis, a sa carte de presse, qu'il revendique plus que les autres d'ailleurs, comme s'il était moins digne d'être journaliste "sportif".
    Comment se vendent les journaux, de moins en moins bien, malheureusement, et pourquoi?
    Sans doute le chat se mord t'il la queue, parce qu'autant les journaux sont de moins en moins bien "écrit", autant, on peut se demander si le lecteurs lambda, attend vraiment l'information juste et sincère ou le détail du fait sordide, si possible avec les photos les plus "moches".
    Je dirai qu'il y a cinquante, cinquante, et que cette situation est le fait de mauvais "journalistes" et de mauvais lecteurs.
    Auparavant existaient les cinémas pornographiques et leur clientèle, les cinémas d'essais et leur clientèle,mais les journaux sont devenus des journaux d'opinion, acquis et dirigés par des groupes généralement proche du pouvoir. Le canard enchaîné a un statut spécial qui veut qu'il appartienne à ses journalistes qui ne sont payés que de leur travail journalistique. Le Monde a un syndicat des journalistes, mais qui l'a mené si près de la faillite que l'on peut s'interroger sur son efficacité, France soir est dirigé par un oligarque Russe, qui se fait plaisir, mais qui n'y connait rien, le Figaro c'est le journal de Mr Dassault le grand ami de Mr Sarkozy, qui se moque pas mal de posséder un journal rentable ou non, du moment qu'i soutient le pouvoir.Enfin aujourd'hui,on n'achète plus un journal, on fait son travail de militant, comme hier les communistes achetaient l'huma.
    Tous s'en ressent, la qualité, la sincérité de l'information ont disparues, place à l'interprétation politique, ou la revue à scandales.

Lire la suite des opinions (35)

Votre réponse
Postez un commentaire