En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
RMC est allée à la rencontre de divers acteurs de terrain de banlieues comme celle de Clichy-sous-Bois en Seine-saint-Denis
 

Manuel Valls a indiqué mardi vouloir lutter contre "l'apartheid territorial, social, ethnique" qui existe, selon lui, en France. Un terme fort qui a fait réagir certains acteurs de terrain en Seine-Saint-Denis rencontrés par RMC.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

29 opinions
  • ZZZZ
    ZZZZ     

    Les banlieues de paris, lyon, marseille, toulouse, strasbourg, lille, sont des gouffres à fric.
    L'assistance permanente, les aides, sociales les allocations sans contrôle, La discrimination positive, les regroupements familiaux, l'insécurité permanente de la police des pompiers des commerces en font des zones de non droit !
    Voilà ce que valls appelle de l’apartheid




  • 156156
    156156     

    ah ces politiques ils ne changerons jamais!!!!!!!!

  • mario747
    mario747     

    "Apartheid" et "Franquisme", ce ne sont que des mots, n'est-ce-pas Mr VALLS !
    Ces mots, cela dépend qui les entend ou les lit. Ah la liberté d'expression est différente suivant le rang où vous vous trouvez!
    Il faudrait y penser dorénavant pour grandir et assumer votre rang.

  • Ghysly44
    Ghysly44     

    Où sont passés les milliards distribués dans les banlieues ? Comme pour l'argent envoyé aux africains les miettes pour le peuple et le reste ..... à qui ??? La gauche et la droite qui nous gouvernent depuis des lustres le savent TRES bien .... mais chut il ne faut pas stigmatiser !!

  • CITOYEN84
    CITOYEN84     

    grosse faute du petit valls ses capacités s'arrêtent là ou d'autres prennent des décisions !!!! sa seule conviction l'Electorat .

  • Laulo69
    Laulo69     

    mr Valls, arrêtez de raconter de grosses bêtises "apartheid " et pourquoi pas nazisme déportation fascisme... bref a croire que c est une mode chez nos politiciens de prendre ces mots fort pour faire culpabiliser des gens ou les démolir.. honte a vous!!!

  • alex de 81
    alex de 81     

    il faut aider encore plus nos banlieues !

  • al Azar
    al Azar     

    L’histoire est formelle : les populations musulmanes ne se fondent pas dans la population alentour. C’est un simple fait. Le 20e siècle a vu une purgation des zones mixtes. Ca n’a jamais duré longtemps. »
    Extraits d’une interview (2005) d’Alain Besançon, agrégé d’histoire, docteur en histoire, membre de l’Institut, membre de l’Académie des sciences morales et politiques /
    Gérer une population musulmane, ce n’est pas du tout comme gérer une population chrétienne comme l’étaient les Espagnols, les Portugais, les Italiens… qui se sont intégrés sans aucune difficulté en France. Il y a eu quelques frottements mais (…) ça n’a pas posé le moindre problème. Les Vietnamiens aussi se fondent tout de suite dans la population, trouvent du travail etc.
    « La mixité [avec l’islam] est une chose extraordinairement difficile à réaliser. Historiquement, ça n’a jamais duré longtemps. Et ça s’est toujours terminé soit de façon plus ou moins pacifique, soit de façon très brutale par l’expulsion du corps étranger.
    Avec ces nouvelles populations musulmanes, il y a deux problèmes :
    • elles sont peu qualifiées pour la plupart, et ont par conséquent beaucoup de mal à s’intégrer dans une économie moderne, parce qu’on a pas besoin d’eux. D’ailleurs, ils ne viennent plus tellement pour travailler, mais pour bénéficier des soins etc…
    • et la deuxième chose, c’est qu’ils sont musulmans. Et alors là, l’histoire est quand même formelle : les populations musulmanes ne se fondent pas dans la population alentour. C’est un fait, un simple fait. Je n’ai pas d’explication directe, mais le fait est que le 20e siècle a vu une purgation des zones mixtes. Par exemple, il y avait beaucoup de chrétiens en Turquie, en Égypte etc… Ils sont tous partis. Il y avait des musulmans en Grèce, dans les Balkans… Ils sont tous partis. Il y avait des Français en Afrique du Nord, ils sont tous partis…
    Donc, la mixité est une chose extraordinairement difficile à réaliser. Historiquement, ça n’a jamais duré longtemps. Et ça s’est toujours terminé soit de façon plus ou moins pacifique, soit de façon très brutale comme en Espagne, ou comme en Turquie au lendemain de la 2e guerre mondiale, par l’expulsion du corps étranger.
    Il y a eu des moments de coexistence, mais ça a toujours été dans le cadre d’un empire. Mais à partir du moment où l’empire se fragmente, et à partir du moment où commence à se développer l’idée nationale, alors les hétérogénéités apparaissent et deviennent brulantes. Et c’est ainsi que les Turcs, par exemple, entre 1915 et 1922, ont exterminé les Arméniens et ont expulsés les Grecs. L’Algérie, à partir du moment où elle a vu qu’elle ne pouvait pas tenir dans l’Empire français et en même temps développer ses aspirations nationales, ça s’est terminé par une guerre et une expulsion des Français.
    La France a recueilli des millions de Belges de Polonais, de Portugaus, d’Espagnols. Ça n’a pas fait la moindre histoire. Hors, là justement, ce qui est spécifique, c’est l’islam. Et il faut bien savoir ce qu’est l’islam, et ne pas penser que c’est quelque chose comme les différences entre protestants et catholiques, ou entre juifs et chrétiens ou entre bouddhistes… C’est tout à fait spécifique. Et c’est ça qui pose problème.
    Alors, les musulmans ont une perspective pour la France. Il y a des cartes qui mettent la France dans la “oumma” musulmane, qui considèrent que la France est un pays de mission musulmane. D’ailleurs l’islam s’est toujours considéré comme une religion de mission et il y a un statut prévu pour les chrétiens, ou ce qu’il en restera : c’est le statut de dhimmi. C’est le statut des chrétiens en Égypte ou en Syrie, des citoyens de seconde zone, qui ne sont pas massacrés, mais qui doivent payer une capitation particulière [un impôt], et qui sont exclus des emplois. Je pense qu’il y a des musulmans qui ont cette perspective pour la France. Elle est encore éloignée,
    Va-t-on ostraciser un Académicien, comme on le fit pour Zemmour, Houellebecq, Onfray, Fienkelkraut, Bruckner ?
    cf: sourates coraniques 9/33 et 48/28

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    Oui, archives personnelles !

    alex de 81
    alex de 81      (réponse à al Azar)

    copie colle de merde !

    Ghysly44
    Ghysly44      (réponse à alex de 81)

    Peut être mais la vérité doit vous faire mal pour trouver que c'est de la merde ?????

    alex de 81
    alex de 81      (réponse à Ghysly44)

    encore un c,, qui pense détenir la verite !!!

  • Chlodovech
    Chlodovech     

    "Comparer la République à l'apartheid, c'est une faute". Car sous l'Apartheid, Charlie Hebdo n'aurait jamais été permis d'insulter l'Islam. Malgré ses erreurs, l'Apartheid était basé sur le respect des différences culturelles.

  • al Azar
    al Azar     

    Ils réclament pourtant aussi pour eux-mêmes un apartheid post mortem dans les cimetières où certains veulent être enterrés entre eux dans les "carrés musulmans", excluant les impies et autres infidèles et mécréants dont je fais désormais partie !
    Ce n'est pas un apartheid d' exclusion, mais de revendication communautariste, or les cimetières sont des lieux publics et la République Française ne reconnaît que des citoyens libres et égaux en droit, pas de communautés !
    Vivre ensemble peut-être, mourir non, professe l' islam
    Est ce une forme de racisme pour le voyage vers l' éternité, les bons croyants d' un côté, les mauvais de l' autre ?

    Quand on ne se fait pas enterrer au bled pour le pas l' être en terre impie (dar el arb).

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    Les morts, les pauvres morts ont de grandes douleurs...(Beaudelaire. Les Fleurs du Mal).

Lire la suite des opinions (29)

Votre réponse
Postez un commentaire