En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Après les attentats de Copenhague, la déradicalisation "made in Danemark" en question
 

Depuis lundi, six députés PS, dont Sebastien Pietrasanta, et UMP, dont Eric Ciotti, président de la Commission d'enquête de l'Assemblée sur "le suivi des filières jihadistes", sont au Danemark pour étudier les "modules de déradicalisation" mises en place dans le royaume dès 2007. De quoi s'agit-il? Explications.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • ornicar
    ornicar     

    Islamo-fascisme non
    Islamo- barbares OUI

  • ancien
    ancien     

    Ça parait en effet inconcevable. Mais maintenant que le mal est fait, n'y a t il pas un moyen de mettre un peu de plomb dans la tête des ces jeunes "innocents" en leur trouvant, par exemple, une occupation manuelle (puisqu'ils n'ont rien dans la tête) en les faisant remettre en état, sous surveillance, une grande partie de ce qu'ils ont détruit avec tant de facilité, semble t il, ils doivent être costauds et capables de remettre en place quantité de ces masses qu'ils ont su déplacer sans qu'on le leur ait demandé.

  • ornicar
    ornicar     

    Et une de plus, les émissions sensé culturel sur le service public de plus en plus politiser lamentable

  • Mirella de Savoie
    Mirella de Savoie     

    Toute cette histoire prouve que la méthode douce danoise ne marche pas mieux que la méthode française. Le résultat est le même.

Votre réponse
Postez un commentaire