En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Attentats du 13 novembre: "Des victimes qui pensaient aller bien viennent maintenant nous voir" 

Le psychiatre Frédéric Khidichian, chef du pôle Paris-centre, ce vendredi chez Jean-Jacques Bourdin.
 

Cinq semaines après les attentats de Paris et de Saint-Denis, de nombreuses victimes qui pensaient aller bien viennent consulter notamment dans le service psychiatrique de Frédéric Khidichian, chef du pôle Paris-centre, invité ce vendredi de RMC.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • jjpbl
    jjpbl     

    Hélas pour les patients qui se plaignent à des psychiatres : ils vont être mis sous psychotropes pour le restant de leur vie !
    Il y a de gros problèmes en psychiatrie : elle prétend soigner, mais personne ne guérit…
    Est-ce vraiment de la médecine, et le qualificatif de « soins » est-il vraiment approprié ? Voici un élément à l’appui de ma question : Depuis l’affaire du Médiator, les langues se délient ! John Virapen est justement l'ancien responsable du laboratoire Eli Lilly en Suède ; à ce titre il a écrit le livre "Médicaments effets secondaires : la mort", paru en Français au printemps 2014. Il y dénonce (avoue ) que : « les antidépresseurs provoquent la dépression » ; « le Prozac : des milliers de suicides et de meurtres » ; « pas la moindre base scientifique à la théorie de la sérotonine » ; « des prescriptions hors autorisations de mise sur le marché » ; « la dangereuse psychiatrisation de l'enfance » ; « la corruption des systèmes de santé et des médecins » ; « les malades sont trop souvent des cobayes »

Votre réponse
Postez un commentaire