En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

"Aujourd'hui la modernité est du côté des terroristes", estime une ancienne juge antiterroriste

"Aujourd'hui la modernité est du côté des terroristes", estime une ancienne juge antiterroriste
 

Invitée de Raphaëlle Duchemin ce dimanche matin, l'ancienne juge antiterroriste Béatrice Brugère estime que la France a pris du retard dans la lutte antiterroriste et n'a pas pu venir la puissance de frappe technologique des jihadistes.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • pete drire
    pete drire     

    Depuis le début de cette grise et triste matinée du samedi 14 novembre 2015, les commentaires nerveusement exprimés sur les diverses chaînes d’information me semblent entachés de deux erreurs graves. La première est de souligner le grand professionnalisme des tueurs. Pour la première fois, ce ne sont pas des amateurs dont la kalachnikov s’enraye, comme dans le Thalys ou qui se tirent une balle dans le pied avant d’appeler le Samu. Ce sont des as du terrorisme, qui ont dû barouder longtemps dans les camps d’entraînement, puis sur le sol même de Daech. Nous avons vraiment franchi une étape, nous sommes désormais dans une guerre menée par de vrais soldats, etc., etc.
    Faux, archifaux. Les deux djihadistes du Stade de France ont complètement raté leur coup et fait exploser leur ceinture au mauvais moment et au mauvais endroit. Mauvais pour eux, bien sûr, et bon pour toutes les vies épargnées par leur fausse manœuvre. Les commandos en voiture qui ont mitraillé les terrasses de cafés dans les 10ème et 11ème arrondissements n’ont pas fait preuve d’une extrême sophistication technologique. Un copain tient le volant et roule doucement le long des rues, un autre utilise son téléphone portable pour se coordonner avec les autres voitures de tueurs, le troisième arrose avec sa kalach les paisibles consommateurs du petit Cambodge, et le tour est joué. Où est le succès de haute technologie djihadiste ? Même moi, pauvre senior fatigué, pourrait faire ça avec des copains un soir de très grosse cuite, contre les jolies terrasses de cafés de Brantôme ou de Périgueux. Dieu m’en garde.L’union entre les irresponsables qui ont laissé un autre peuple se constituer dans l’hexagone et les lanceurs d’alerte qu’on traîne dans la boue depuis des années ?

  • ancien
    ancien     

    Il y a surement de bonnes choses à creuser là. En effet, l'informatique est à la portée de beaucoup et constitue un excellent vecteur. Et la technique évolue avec une telle rapidité que parade et contre parade sont un match perpétuel. Le principal étant de toujours avoir une case d'avance.

Votre réponse
Postez un commentaire