En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Bénéficiaires du RSA sous surveillance dans les Alpes-Maritimes: du "flicage de pauvres"?
 

En 2016, le Conseil départemental va mettre en place une section de contrôle et d'accompagnement composée de 5 agents et de nouvelles sanctions. Le bénéficiaire qui refuse deux propositions d'emploi jugées "raisonnables" sera systématiquement radié.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • AgentK3
    AgentK3     

    Flicage de pauvres? 500€ une paille! Pour les courageux, il faut 2 semaines de travail et de déplacement pour gagner cela, alors que d'autres le touche sans aucun effort, même pas une heure de boulot en contrepartie pour rendre service à la communauté afin de nous faire baisser nos charges...
    INADMISSIBLE!

  • Glochide
    Glochide     

    Il est ridicule de dire : "Comment voulez vous vivre avec 500€ par mois ???" Faut bien savoir que toucher le RSA , c'est aussi plein d'autres allocs : alloc logement par exemple ....etc Etre au RSA c'est mieux que être au smic car on vit aussi bien et on n'a pas à se lever le matin et bouffer de l'essence pour aller au boulot !

  • walter-walt
    walter-walt     

    il y a trop de fraude de partout en France ,même des gens qui ont des gros salaires

  • Rians83
    Rians83     

    Il est normal de contrôler ces personnes. C'est notre argent qui paie le rsa et je ne serais pas contant si des personnes malveillantes touchaient des sommes dont elles n'ont pas droit. Certe elles vivent qu'avec très peu d'argent. Mais avec les regroupements et j'en passe il se pourrait que l'on pourrait en donner plus.

    ocean
    ocean      (réponse à Rians83)

    il faudrait mettre avant nos politiques sous surveillance ,

Votre réponse
Postez un commentaire