En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
000_G86WS.jpg
 

Séisme au Front national. Le départ de Florian Philippot voue le parti d'extrême droite à un avenir incertain. Tout aussi flou est l'avenir de la génération de jeunes sur-diplômés qui ont rejoint le giron du FN, séduits par l'énarque de Marine Le Pen. Une garde rapprochée faite de jeunes ambitieux, attirés par une ligne moins radicale, et qui ont grimpé vite, très vite. Avant leurs 25 ans, ils ont été propulsés conseillers régionaux, présidents de think-tanks liés au FN… David Masson-Weyl, étudiant à Sciences Po, conseiller régional de la région Grand-Est, est de ceux-là. RMC.fr l'a interrogé peu après l'annonce du départ du n°2 du parti. 

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire