En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Trois jours après l'attentat, la cellule psychologique ne désemplit pas
 

REPORTAGE - A Saint-Etienne du Rouvray, une cellule psychologique a été ouverte à la mairie le jour de l'attentat contre l'église. Trois jours après les faits, les habitants de la ville sont toujours traumatisés par cette attaque et continuent de se rendre en masse dans cette cellule.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire