En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
La ville de Sisteron subit de plein fouet les baisses de subvention de l'Etat
 

REPORTAGE - Alors que les 36 000 communes de France souffrent de la baisse drastique des dotations de l'Etat, François Baroin le président de l'Association des maires de France rencontre ce jeudi Manuel Valls pour lui demander des mesures de soutien financier. En attendant, comme à Sisteron (Alpes-de-Haute-Provence), la plupart des maires ont réduit leurs dépenses de 10%.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • gouik
    gouik     

    Ce qui est quand même terrible, c'est qu'on veut casser en général ce qui représente aux yeux des gens un territoire qu'ils connaissent au profit d'un groupement qui ne parle à personne, les villages bien délimités par des communautés de communes ou le peuple n'a pas son mot à dire, des cantons dont personne en connait les limites et aussi l'utilité, et dont les limites changent à chaque transition de couleur politique, des départements qui sont la première chose qu'on voit sur une carte d'un dictionnaire au profit de grandes régions etc.

  • charlie 80
    charlie 80     

    Regrouper les petites bourgades (je n'ose pas parler de ville pour ma commune de 200 âmes), c'est déjà en cours, mais les édiles s'étant opposé a scier la branche sur laquelle ils étaient assis, cela n'a produit qu'un échelon administratif de plus dont des coûts en plus.
    Il faudrait aussi prendre en compte la distance entre les villages regroupés , dans notre cas, le siège de la "com de com" se trouve a 15 kilomètres du village ....... et ni métro, ni bus pour se déplacer ........ pas si simple !

  • J Ripleure
    J Ripleure     

    Ne cherchez pas : La France est en quasi faillite. Fillon l’a dit tout haut, d’autres le murmuraient depuis longtemps avant lui.

    Pire, depuis lors, cela n’a fait qu’empirer et notre pays est sous perfusion.

    Alors, après l’État, les régions, les départements,… rien de plus normal que cela touche maintenant les villes. Mais bientôt cela gagnera les familles puis les individus !

    --------------------
    « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés »
    Les animaux malades de la peste ; Jean de La Fontaine.

  • Facebook-10152639927482593
    Facebook-10152639927482593     

    Et si on supprimait des villes ? enfin on regroupait des villes pour mutualiser les couts, entretiens police municipale etc ? Sachant que 54% des villes (19.900) ont moins de 500 habitants (54% des villes.

Votre réponse
Postez un commentaire