En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Chroniques du "calvaire" d’une prof de banlieue
 

Invitée ce lundi de Jean-Jacques Bourdin, une prof d'un collège de banlieue parisienne a raconté ses difficultés à enseigner face à des élèves "qui rejettent l'école de manière extrêmement violente".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

20 opinions
  • steevemac83
    steevemac83     

    Le monde du respect n'existe plus

  • BJP
    BJP     

    Des profs non aguerris, des élèves de plus en plus irascibles, des parents d'élèves de moins en moins attentionnés à faire leurs devoirs de parents sinon à collecter les allocations familiales.
    Ces problèmes n'iront pas en s'améliorant bien au contraire et le laxisme actuel en accentuera les dégâts...
    Pas de solutions ??? Il n'y en a peu mais encore faudrait il que la société réagisse pour stopper les dérives auxquelles nous assistons ... impuissants.

  • cecileb
    cecileb     

    Le problème sont les parents d’élèves, qui ne donnent pas une bonne éducation a la maison, morale, de valeurs de respect…. Se sont eux les fautifs.
    La jeune prof a peur de soulever cette vérité. Et qu’on ne nous donne pas l’excuse de la classe sociale défavorisée….. C’est l’éducation a la maison qui est la cause !
    Beaucoup de gens issu de milieux défavorisés ont très bien réussi dans le milieu scolaire, leurs parents leur ont donné une éducation irréprochable.
    En France tous les enfants ont tous les mêmes chances de réussir, quelque soit le milieu d’où ils viennent.
    Les parents sont les fautifs de l insécurité dans les écoles, de la violence, du non respect .

  • pujolm
    pujolm     

    Malheureusement le problème ne date pas d'hier et cette jeune prof en fait les frais aujourd'hui comme d'autres vont le faire pour cette rentrée, mais avec la politique du "laisser faire" et du politiquement correcte ils ne peuvent que s'en prendre a eux mêmes, ils n'ont pas voulu de "retraités de l'armée ou de la police" pour essayer d'enrayer les violences au sein de leur établissements, ils ont toujours étaient contre les mesures disciplinaires alors maintenant que plus rien n'est sous contrôle ils s'affolent, ne dit-on pas" on ne récolte que ce que l'on a semé."

  • snatch
    snatch     

    Tant que vous n'arrêtez pas la politique folle d'immigration massive, vous continuez à pleurnicher comme cette pauvre prof, jusqu'à la fin de votre existence......

  • snatch
    snatch     

    ..............comme cette pauvre prof...........

  • snatch
    snatch     

    Tant que vous n'arrêtez pas la politique folle d'immigration massive, vous continuez à pleurnicher comme celle pauvre pro, jusqu'à la fil de votre existence......

  • Dumi
    Dumi     

    A force de toujours excuser l' origine ou le milieu social pauvre, on a laissé une génération faire des enfants que l' on ne maîtrise plus ... bravo les allocations, bravo les psychiatres qui permettent a des individus qui deviennent de plus en plus violent d' agresser pour 20 euros ou de violer parce- qu' ils ont été eux- même violé un jour, ou que l' école de la dernière chance ils n' en ont pas voulu (car gagner 800 euros pour commencer c' est pour eux insultant, mieux vaut voler ou dealer c' est plus valorisant ) ... On excuse toujours sans jamais retirer la totale liberté a des individus "osons le dire " irrécupérables psychologiquement et socialement !! ça ne veut pas dire qu' il faut les exclure, mais il faut absolument réintroduire dans notre société UNE POLITIQUE qui protège les citoyens des autres citoyens violents et qui deviennent de plus en plus rebelles et violents dès l' enfance !!

    goodblow
    goodblow      (réponse à Dumi)

    mdr le post blague

  • ALEX-BENOIT B.
    ALEX-BENOIT B.     

    Trop tard ! on a votéz pour le liberalisme économique et sociétal ? On l'a! Comme les americains on a des ghettos, des gangs qui terrorisent les quartiers, des bandes ethniques et racistes pires que les "blancos", des classes moyennes qui s'apauvrissent et des riches toujours plus riches. Pendant que les credules chez nous sont maintenant pour le travail du dimanche, la haute bourgeoisie bien protégée va encore plus profiter du système, les bandes vendront encore plus de drogue au enfants du peuple encore plus désespérés. ça y est ! Plus besoin de prendre l'avion pour être en Amérique ! On y est bientôt !

  • Facebook-825666720801231
    Facebook-825666720801231     

    La crise de l'autorité n'est plus que le problème de la police. Elle touche désormais toutes les catégories professionnelles liées de près ou de loin à l’État. Cette jeune femme a le même discours qu'un policier qui veut faire son travaille dans un quartier.

Lire la suite des opinions (20)

Votre réponse
Postez un commentaire