En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Colère des éleveurs: "On parle de 2 à 3 centimes par steak haché et de 1 centime par tranche de jambon..."

Colère des éleveurs: "On parle de 2 à 3 centimes par steak haché et de 1 centime par tranche de jambon..."
 

Xavier Beulin, le patron de la FNSEA, le plus puissant syndicat agricole, était l'invité de RMC ce lundi pour parler de la colère des éleveurs français.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • D'D103
    D'D103     

    Il faut revoir l'organisation et la logique du marché. Ce ne sont pas les politicards aux ordres de l'Europe ultra libérale qui peuvent le mettre en place. Les socialos sont des libéraux au sens politique et économique du terme, les Républicains aussi. A de très infimes différences, ils ( droite/ gauche) font la même politique, ils ont le même résultat depuis 1983. Chômage, baisse du pouvoir d'achat, glissement des impôts vers les classes moyennes, au profits des entreprises les plus grosses, et baisse de la redistribution des richesses crées. Il en découle une paupérisation de la société et une masse de monnaie aux mains de banquiers et autres qui ne peuvent gagner encore plus et jouent à la bourse, et ne font pas circuler cet argent dans la société civile. C'est la crise nous dit-on
    . . . pas pour tous. Ceux qui investissent dans les entreprises de distributions et autres volent la part du travail fourni par les producteurs.

  • dimiange
    dimiange     

    ils faudrait augmenter les salaires, si ils veulent qu on achete de la viande francaise, les pays de l euro on moins de normes comme l espagne l allemagne

  • roperc'h
    roperc'h     

    aucun gou vernement n'a osé s'attaquer aux intermédiaires , c'est le consomateur qui va y etre encore de sa poche alors que déjà beaucoup de ménages n'ont plus les moyens de manger de la vande

Votre réponse
Postez un commentaire