En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
"Comment peut-on penser que frapper son enfant, c'est de l'éducation?"
 

Le Parlement a définitivement adopté un amendement interdisant "tout recours aux violences corporelles" envers les enfants. Tout un symbole pour le docteur Gilles Lazimi, coordinateur des campagnes contre les violences éducatives.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • jean-mimi
    jean-mimi     

    Depuis qu'ils ne sont plus frappés ni à la maison ni à l'école on voit le résultat
    J'espère pour eux ils ne connaîtront pas la guerre.
    Et entre une gifle et les envoyer à l'hôpital il y a un monde si ils n'ont jamais eu une simple gifle comment voulez-vous qu'il vous craignent. .
    S'il vous plaît n'en fait plus ...des enfants

  • Facebook-10203687644765704
    Facebook-10203687644765704     

    encore un qui a été martirisé dans son enfance , ils sont pathetique ces gens là , je voudrai savoir quel est le parent qui frappe son enfant a l'heure actuel , j'ai beau regarder autour de moi et bien je connais personne,

    Facebook-1272522006123963
    Facebook-1272522006123963      (réponse à Facebook-10203687644765704)

    Je voudrais bien savoir où vous vivez pour ne connaitre aucun parent qui frappe son enfant. Je ne vois que ça autour de moi : le matin à l'école, le mercredi soir au judo. Quand ce ne sont pas des actes de violences que je vois, ce sont des parents qui s'en vantent. Pas plus tard que dimanche dernier, mon mari a dit à sa tante qu'il était obligé de frapper nos enfants car je ne le fais pas !!! Me faisant ainsi passer pour une maman démissionnaire alors que je ne fais que ça lire des livres sur l'éducation bienveillante, faire des formations et surtout, mettre en pratique les outils que j'apprends !
    Mais s'il vous plait, ne nous traitez pas de pathétiques ! 85% des parents frappent leurs enfants en France ! Donc notre combat est loin d'être pathétique !

Votre réponse
Postez un commentaire