En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Pierre Gattaz en septembre 2014, quand il promettait la création d'un million d'emplois en échange de baisses de charges (via le CICE).
 

Le numéro un du Medef, Pierre Gattaz, a estimé mardi qu'il fallait mieux contrôler les chômeurs dans leur recherche d'emploi, évoquant un "contrôle journalier", et dénonçant "les gens qui profitent du système". Des propos qui révulsent Pierre-Edouard Magnan, du Mouvement national des chômeurs et précaires, joint par RMC.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • C Cc
    C Cc     

    Et si on contrôlait l'utilisation de la CB d'entreprise, que beaucoup de boîtes de comptable couvrent. Cologne = plus gros salon industriel = plus gros bordel d'Europe ( prostitution )
    Allez stigmatisons !

  • 68art
    68art     

    Faut controler les patrons des travailleurs détachés ,les patrons de travailleurs au noir aussi !!
    et ce tous les jours .

  • 68art
    68art     

    Faut controler les patrons des travailleurs détachés ,les patrons de travailleurs au noir aussi !!
    et ce tous les jours .

  • gochexit.
    gochexit.     

    bravo oui il faut surveiller les chomeurs 24/24 comme les migrants !!

  • gochexit.
    gochexit.     

    bravo oui il faut surveiller les chomeurs 24/24 comme les migrants !!

  • Sebaca
    Sebaca     

    Faites votre boulot plus intelligemment que ça les journalistes avec vos articles et vos « annonces » simplistes à 2 balles. Ah mais oui c’est vrai cela n’intéresse pas les gens ! Pourtant la réalité et grâce au 35h c’est : en + de cumuler le chômage tous les 2 ou 3 ans et à la suite d’une rupture conventionnelle qui rapport 2 ou 3000€ au passage sur le dos de l’entreprise, cela permet de faire du black « à droite et à gauche » voir même de retaper sa maison pendant 1 an pénard. Dans les tpe et pme les jeunes salariés cumulent, en + de leur CDI : 1 compte micro entreprise, 1 compte auto entreprise, 1 compte maison des artistes… cela leur permet, par exemple, de répondre sur le smartphone pendant leurs heures de travail à des annonces sur des plateformes comme « codeur.fr » dans le cas du service (voir même ils travaillent pour eux dans le cadre de leur CDD/CDI). La jeune génération fonctionne ainsi et se fout complètement de l’entreprise pour laquelle elle travaille. C’est comme tout dans la société, la fidélité cela n’existe plus. Le taux de productivité chute et les salariés de – de 30ans ont la tête ailleurs pendant les heures de travail pour lesquelles l’entreprise cotise à mort pour un système révolu qui coule les caisses de l’état. BREF faut arrêter de distribuer pour que cela permet à chacun s’amuse dans son coin !!!

  • Sebaca
    Sebaca     

    Faites votre boulot plus intelligemment que ça les journalistes avec vos articles et vos « annonces » simplistes à 2 balles. Ah mais oui c’est vrai cela n’intéresse pas les gens ! Pourtant la réalité et grâce au 35h c’est : en + de cumuler le chômage tous les 2 ou 3 ans et à la suite d’une rupture conventionnelle qui rapport 2 ou 3000€ au passage sur le dos de l’entreprise, cela permet de faire du black « à droite et à gauche » voir même de retaper sa maison pendant 1 an pénard. Dans les tpe et pme les jeunes salariés cumulent, en + de leur CDI : 1 compte micro entreprise, 1 compte auto entreprise, 1 compte maison des artistes… cela leur permet, par exemple, de répondre sur le smartphone pendant leurs heures de travail à des annonces sur des plateformes comme « codeur.fr » dans le cas du service (voir même ils travaillent pour eux dans le cadre de leur CDD/CDI). La jeune génération fonctionne ainsi et se fout complètement de l’entreprise pour laquelle elle travaille. C’est comme tout dans la société, la fidélité cela n’existe plus. Le taux de productivité chute et les salariés de – de 30ans ont la tête ailleurs pendant les heures de travail pour lesquelles l’entreprise cotise à mort pour un système révolu qui coule les caisses de l’état. BREF faut arrêter de distribuer pour que cela permet à chacun s’amuse dans son coin !!!

    TheTongoal .
    TheTongoal .      (réponse à Sebaca)

    Soyons sérieux, j'ai fait 2 CDD en me disant qu'ils me proposeraient un contrat si leur apportait entièrement satisfaction.
    Au final on m'a proposé un CDI avec rupture conventionnelle et rien même s'il sont satisfaits de mon travail.

    Je n'ai aucune raison de donner de l'amour à une entreprise

  • Ken Silver
    Ken Silver     

    On stigmatise souvent les chômeurs, comme s'ils avaient décidé de l'être, alors qu'il y a d'autres paramètres bien plus importants à prendre en compte, et je parle de mon expérience personnelle.

    D'abord, les patrons, ceux qui recrutent via Pôle Emploi. Dans beaucoup de cas, et beaucoup de secteurs, où on recherche la perle rare, beaucoup ne donne jamais de suite aux envois de CV, même pas une lettre, un mot, pour dire que l'on ne convient pas. On peut trouver les mêmes annonces pendant des mois, sans jamais les voir pourvues. Pourquoi ? Manque de volonté des chômeurs ? Ou des patrons ? Personnellement, j'ai envoyé des centaines de CV à toutes les entreprises qui recrutent, à Nice, dans le secteur d'internet, je n'ai jamais reçu de réponse, d'aucun, car je n'ai que 20 ans d'expérience en autodidacte, sans aucun diplôme, et que j'ai plus de 40 ans.

    Après avoir perdu mes droits au chômage, je me suis retrouvé au RSA. Tous les mois, je devais me pointer à l'ACEC de Nice pour faire un point. Eux sont financés par l'état pour me dire quoi faire pour retrouver du boulot. Après 2 ans, rien. L'argent des soi-disant formations est allé dans LEUR poche, et n'a pas servi à me requalifier.

    En tout temps, depuis 5 ans, je n'ai jamais eu une proposition de formation, aucune réponse d'aucun patron, j'ai été baladé d'organisme en organisme pour justifier que je recherchais un emploi, et malgré tout, je n'ai jamais eu de proposition.

    Alors qu'ai-je fait ? J'ai ouvert mon entreprise, sans un sou d'investissement, car je n'avais aucun moyen. Par contre, je me suis retrouvé à payer tous les frais professionnels, sans jamais pouvoir me payer un salaire en 3 ans d'atcivité. RSI, URSSAF, IMPOTS, COMPTABLE, BANQUE, ETC. Tous ces organismes à payer, sans jamais avoir la moindre aide, ne serait-ce que moral, pour avancer. J'ai fini par fermer, endetté.

    Et par-dessus tout, je me fais constamment insulter par nos élites, en me faisant traiter de profiteur et de fainéant. Alors que je passe ma vie à essayer de positiver, et de trouver du boulot.

    Bravo la classe politique.

  • Ken Silver
    Ken Silver     

    On stigmatise souvent les chômeurs, comme s'ils avaient décidé de l'être, alors qu'il y a d'autres paramètres bien plus importants à prendre en compte, et je parle de mon expérience personnelle.

    D'abord, les patrons, ceux qui recrutent via Pôle Emploi. Dans beaucoup de cas, et beaucoup de secteurs, où on recherche la perle rare, beaucoup ne donne jamais de suite aux envois de CV, même pas une lettre, un mot, pour dire que l'on ne convient pas. On peut trouver les mêmes annonces pendant des mois, sans jamais les voir pourvues. Pourquoi ? Manque de volonté des chômeurs ? Ou des patrons ? Personnellement, j'ai envoyé des centaines de CV à toutes les entreprises qui recrutent, à Nice, dans le secteur d'internet, je n'ai jamais reçu de réponse, d'aucun, car je n'ai que 20 ans d'expérience en autodidacte, sans aucun diplôme, et que j'ai plus de 40 ans.

    Après avoir perdu mes droits au chômage, je me suis retrouvé au RSA. Tous les mois, je devais me pointer à l'ACEC de Nice pour faire un point. Eux sont financés par l'état pour me dire quoi faire pour retrouver du boulot. Après 2 ans, rien. L'argent des soi-disant formations est allé dans LEUR poche, et n'a pas servi à me requalifier.

    En tout temps, depuis 5 ans, je n'ai jamais eu une proposition de formation, aucune réponse d'aucun patron, j'ai été baladé d'organisme en organisme pour justifier que je recherchais un emploi, et malgré tout, je n'ai jamais eu de proposition.

    Alors qu'ai-je fait ? J'ai ouvert mon entreprise, sans un sou d'investissement, car je n'avais aucun moyen. Par contre, je me suis retrouvé à payer tous les frais professionnels, sans jamais pouvoir me payer un salaire en 3 ans d'atcivité. RSI, URSSAF, IMPOTS, COMPTABLE, BANQUE, ETC. Tous ces organismes à payer, sans jamais avoir la moindre aide, ne serait-ce que moral, pour avancer. J'ai fini par fermer, endetté.

    Et par-dessus tout, je me fais constamment insulter par nos élites, en me faisant traiter de profiteur et de fainéant. Alors que je passe ma vie à essayer de positiver, et de trouver du boulot.

    Bravo la classe politique.

  • benpardi!
    benpardi!     

    Et toi, Pierre Gattaz, fils d'Yvon Gattaz, de quoi as tu profité ? Raconte nous, fils de papa, explique nous comme tu t'es battu pour te trouver en situation de raconter de telles conneries ..!

Votre réponse
Postez un commentaire