En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Il y avait en 2015 193.700 pompiers volontaires, loin des 200.000 espérés.
 

Le film Les hommes du feu, sorti ce mercredi en salles, qui suit le quotidien d'une caserne de pompiers dans le sud de la France, va-t-il susciter des vocations chez ses spectateurs? Ce serait une bonne chose, tant les pompiers ont du mal à recruter des volontaires, dont le nombre a chuté ces dernières années. Joint par RMC.fr, le lieutenant-colonel Dominique Turc explique pourquoi ce "métier qui fait toujours rêver" a du mal à attirer les jeunes.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • rozpa
    rozpa     

    Dites les pompiers, il faudrait peut-être réfléchir avant de bouler tout le monde sous prétexte que sans une vue de lynx ou sous je ne sais quel prétexte, on ne peut pas être pompier "parce que le pompier doit être parfait"... Les 80% de sorties VSAV n'ont que faire de 08/10eme à chaque œil, ne vous en déplaise.

    La Gendarmerie a eu plus de discernement (eh oui, on peut avoir une arme tout en étant myope !), et pourtant les pompiers étaient mon choix initial !
    Et l'argent n'est certainement pas la première raison (en Gendarmerie, c'est 45€ la journée... de 8h ou de 24h, et je paye mon essence pour me déplacer dans tout le département)

    Alors oui, il faut vous remettre en question, vous réorganiser, et arrêter d'attendre des sous du gouvernement. Vous avez les solutions en interne... changez de mentalité !

  • Odile Dodos
    Odile Dodos     

    Et quand être SPV devient un cauchemard , une descente aux enfers simplement parce qu'il est prévu de changer d'organisation , où l'effectif doit être essentiellement assuré par des nouvelles recrues , jeunes dont beaucoup partiront .Du consommable voilà comment est vu le volontariat . Quand les élus participent à votre destruction en lien avec la hiérarchie . Mon engagement SPV doit il être mon plus grand regret ? Ma plus grosse erreur ? Ils jetent des volontaires à la pelle en les humiliant , et ils osent dirent qu'il faut valoriser le volontariat .

Votre réponse
Postez un commentaire