En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Deliveroo, Foodora… Face à "l'esclavagisme moderne", les coursiers à vélo s'organisent
 

Ils sillonnent tous les jours les grandes villes de France à vélo pour livrer pizzas, burgers ou sushis. Ces coursiers à vélo estampillés Foodora, Deliveroo ou Tok Tok Tok sont obligés de prendre le statut d'autoentrepreneur, peu avantageux. Une association de coursiers, le Collectif coursier francilien, entend bien "faire tomber le système" et proposer une alternative.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire