En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Des migrants marchent le long d'une voie ferrée à Tabanovce, à la frontière entre la Macédoine et la Serbie, le 16 juillet 2015. (Photo d'illustration)
 

SUR LA ROUTE DES REFUGIES – Nos deux reporters, Amélie Rosique et Antoine Perrin suivent le périple de la famille Alshaikh, des Syriens qui sont partis précipitamment lorsque les combats se sont intensifiés près de chez eux. Avant la guerre, à Damas, leur vie était confortable.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • pi 14
    pi 14     

    Va vivre chez eux tu va vite comprendre que tu n'est pas leur pote !!!

  • strikler
    strikler     

    c'est ses potes tant qu'ils ne viennent pas habiter chez lui ......

  • Zoé
    Zoé     

    Ah au fait

    moi je parle à des militants FN qui pourraient être mes potes. Vous en faites un article ???????

  • bibifricotin
    bibifricotin     

    arrêtez de nous présenter des profs, des ingénieurs, ils ne représentent qu'une monorite

    strikler
    strikler      (réponse à bibifricotin)

    des profs illettrés, des ingénieurs capable de faire un puzzle et des médecins capable de mettre un pansement sur un bobo ....

Votre réponse
Postez un commentaire