En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Emmanuel Macron, attendu de pied ferme par les grévistes de Whirlpool à Amiens, sa ville natale
 

Si le déplacement n'est pas officiellement inscrit à son agenda, le candidat d'En Marche! pourrait venir mercredi apporter son soutien aux salariés de l'usine Whirlpool d'Amiens, sa ville natale, en instance de délocalisation. Les grévistes rencontrés par RMC préviennent: l'accueil ne sera pas cordial.

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • PAPA FRIGO CHARLIE
    PAPA FRIGO CHARLIE     

    les prolos nous gonflent. Comme ceux de Whirlpool qui considèrent comme un dû que Macron aille les voir, et qui en plus l'attendent "de pied ferme" ! Et en quoi ces messieurs-dames ont'ils plus d'importance que n'importe qui d'autre ? J'ai jamais compris les privilèges dont cette classe sociale bénéficie en France, auréolée d'une légende "ouvrière" bidon fabriquée par des idéologues dont Poutou est la dernière version branchée, et traditionnellement délirante. Les prolos ont toujours adoré les dictateurs moustachus, de Hitler (ils l'ont élu) à Staline et le PCF et sa dictature du prolétariat (ben voyons ...) jusqu'à Marine LePen dont ils sont les principaux électeurs, ces tartuffes hypocrites ; en plein jour ils s'affichent CGT pour bloquer leur pays, et puis dans l'isoloir bien planqués ça pose sa crotte FN. Ben ouais, mon Poutou, y'a qu'à voir les scores dans l'Est et le Nord, et c'est pas d'aujourd'hui ! "Prolétaires de tous les pays restez chez vous", le nouveau slogan des solidaires camarades tous-pour-ma-gueule. Ils n'ont qu'à faire comme tout le monde, ces feignants : se former pour évoluer et s'adapter. C'est ce que font les cadres, les artisans et les travailleurs indépendants, alors pourquoi les prolos en seraient ils exemptés ? De toute façon dans une génération ils auront laissé la place à des robots,alors pourquoi faudrait'il préserver leurs usines obsolètes, et en plus en finançant ces soins industriels palliatifs par l'impôt, que bien sûr nos prolos assistés de la république ne payent pas, même pas le prix d'un ticket PMU, d'une place de foutebole ou d'un paquet de clopes !

Votre réponse
Postez un commentaire