Vue de la centrale de Fessenheim, dans le Haut-Rhin.
 

L'État propose d'indemniser EDF à hauteur de 400 millions d'euros pour financer la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. Un montant injustifié pour le porte-parole du réseau Sortir du Nucléaire. Faut-il que l'Etat indemnise EDF pour la fermeture de Fessenheim?

Les salariés d'EDF sont appelés à se mobiliser et à faire grève ce mercredi contre la décision de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), à l'occasion d'un comité central d'entreprise (CCE) convoqué sur ce dossier. L'Etat propose une indemnisation de 400 millions d'euros à EDF pour financer les coûts de fermeture de la centrale, la plus ancienne de France. Les syndicats ne veulent pas entendre parler de cet accord, ni du montant de l'indemnisation qu'ils estiment sous-évalué.

Après avoir été soumis au CCE d'EDF, puis au Conseil d'administration d'EDF, le gouvernement devra prendre un décret entérinant la décision de fermeture de la centrale d'ici 2018, une promesse de campagne de François Hollande, qui a assuré en avril que ce décret serait pris "dans l'année."

Faut-il que l'Etat indemnise EDF pour la fermeture de Fessenheim ?

Non, répond Jean-Marie Brom, directeur de recherche au CNRS et porte-parole du réseau Sortir du Nucléaire.

"Il n'y a aucune raison d'indemniser EDF pour la fermeture de Fessenheim. Cette indemnisation proposée ne correspond à rien. C'est bien inférieur aux frais de démantèlement éventuels, ce n'est pas un manque à gagner pour la centrale… Je ne sais pas à quoi ça correspond. Après tout, est-ce que l'État dépense des centaines de millions d'euros lorsqu'il ferme une caserne ou un aéroport militaire dans une ville pour dédommager la commune ou faire en sorte que les commerçants aient encore de quoi vivre ? C'est aberrant".

Oui, répond Bruno Comby, président de l'Association des écologistes pour le nucléaire.

"EDF est une société de droit privé qui a l'autorisation de faire fonctionner sa centrale qui est jugée parfaitement sûre par l'Autorité de sûreté nucléaire, donc à partir du moment où on oblige EDF à fermer sa centrale, elle est en droit de demander une indemnisation. C'est comme si vous, pourvu de votre permis de conduite, de votre carte grise et d'un véhicule en parfait état de marche, on vous obligeait à vous séparer de votre voiture, vous demanderiez une indemnisation".

Votre opinion

Postez un commentaire