En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Il faut supprimer le statut d'intermittent du spectacle

Il faut supprimer le statut d'intermittent du spectacle
 

Pour Eric Brunet, il faut supprimer le statut des intermittents du spectacle. 91% d’entre vous étaient d’accord à la fin de l’émission.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

109 opinions
  • arlequin75
    arlequin75     

    C'est hallucinant le nombres de bêtises et de contres vérités que l'on peut lire ici !! Je tombe des nues !! Désinformation, informations tronquées, mensonges !!
    Les paiements mensuels (sur base de salaire journalier) sont plafonnées, personne ne touche plus de 150 € par jour chômé. Dire le contraire est un mensonge. Les indemnités sont plafonnées !! Ca peut donc faire au maximum 4500€ par mois (ce qui est beaucoup) mais en fait dans la pratique, personne ne peut quasiment toucher cela (voir ci-dessous)....
    Les "stars" (appelons-les comme ça) maintenant, elles cotisent à hauteur de leurs cachets (elles cotisent donc beaucoup) sans avoir jamais la possibilité de toucher puisque non seulement les indemnités journalières sont plafonnées, mais le système est fait de telle façon que les gens qui travaillent beaucoup et pour de gros ou très gros cachets ne peuvent pas percevoir d'indemnités lorsqu'ils ne travaillent plus puisqu'ils se retrouvent en carence !! Ah, la carence, personne n'en parle c'est étrange !
    La carence c'est simple (presque) : au-dessus d'un certain cachet (500 € par jour par exemple) on vous enlève dix jours d'indemnités possibles, 1000 €/ 20 jours etc. Donc, vous touchez de gros cachets et vous cotisez beaucoup et vous vous "ouvrez" la possibilité de jours de chômage bien rémunérés (150 € par jour disons), mais vos gros cachets et le fait que vous travaillez souvent vous créent des jours de carence (jours chômés mais sans indemnités), donc au bout vous ne pouvez rien toucher !! Je connais des comédiens qui travaillent beaucoup sans être des stars, des bons seconds rôles disons, qui après avoir bien travaillé une année se retrouvent avec 300 jours de carence (c'est à dire qu'ils ne pourront toucher des indemnités qu'après 300 jours sans bosser). Chaque jour travaillé recule d'une journée la date à laquelle ils pourraient "toucher"... Plus ils travaillent, même si leur boulot leur à ouvert des droits, moins ils ont la possibilité de pouvoir toucher ou plus cette possibilité recule dans le temps.
    Donc quand on dit que les stars touchent des indemnités de chômage c'est faux, c'est un mensonge !!! Elles ne se plaignent pas d'ailleurs, c'est un régime solidaire et leurs très grosses cotisations permettent à ceux qui ont moins de chance et moins de boulot de pouvoir continuer à faire ce métier... En revanche, les stars sont obligées d'être inscrites au Pôle Emploi entre deux tournages ou spectacles pour pouvoir continuer à être couvertes par la Sécu (régime général)
    Les permitents ça existe !! Comme tous les gens de ce métier, j'en ai vu, j'en connais. Des secrétaires permanentes, des chauffeurs permanents, des femmes de ménage permanentes payées comme intermittents (là, je prends des exemples extrêmes de gens qui ne sont ni artistes ni techniciens spécifiquement du spectacle, mais il y a aussi des caméramens, des monteurs, des éclairagistes permanents qui sont payés de cette façon)... Le deal est simple, tu travailles 5 jours par semaine, deux jours pendant lesquels je te paye et trois jours pendant lesquels ce sont les Assedics qui te payent... Voila, ça ça coute très cher aux Assedics et quand ce sont des chaines nationales ou des très gros producteurs qui agisssent comme ça, c'est scandaleux !! Pour agir, il faudrait 5 fois plus d'inspecteurs du travail !!
    Voilà quelques vérités rétablies... Merci à ceux qui auront lu jusqu'au bout, la vérité demande un peu d'efforts... Continuer à gueuler et raconter des mensonges aucun !!

  • laurentpersonne
    laurentpersonne     

    Le souhait principal d'Eric Brunet est que tout le monde soit logé à la même enseigne et donc que les intermittents du spectacle soient déclarés au régime général du chômage.
    Pour son information,il existe des intermittents du régime général.
    Basculer les intermittents dans "la case" intermittent du régime général ne ferait pas faire des économies à l'Unédic.
    j'ai dans mon entourage des personnes qui travaillent par intermittence.
    Deux de ces personnes font le même métier,on les mêmes salaires et travaillent quasiment autant.
    L'une de ses personnes travaillent pour des sociétés qui peuvent embaucher des intermittents du spectacle (et oui c'est règlementé).Son d'indemnisation journalière est de 59 Euros.
    L'autre personne travaille pour des sociétés qui ne peuvent pas embaucher
    tout le temps des intermittents du spectacle;elle est donc déclarée comme intermittent du régime général.Son indemnisation journalière est de 85 Euros.
    Dans cet exemple,la suppression du régime des intermittents du spectacle entrainerait une hausse des indemnisations de 43% .
    Supprimer le régime des intermittents du spectacle est une bonne idée ou pas??

  • laurentpersonne
    laurentpersonne     

    Eric Brunet n'est plus journaliste.
    On avait remarqué que Mr Brunet n'est pas journaliste!
    Son "analyse" est pleine de mensonges,d'oublis,de contre vérités etc etc..
    Ce n'est pas un travail de journaliste.Celà relève plus de la bouffonnerie,l'approximation et de l'ignorance.
    Il appuie son souhait de supprimer le régime des intermittents du spectacle
    sur son expérience personnelle.
    Ce monsieur a été embauché pendant 10 ans par France 3,trois jours par semaine (et toucher des indemnités chômage les autres jours) mais il allait y travailler tous les jours.
    Ce n'est pas de l'intermittence mais du travail dissimulé et donc unel'escroquerie dont il a été complice.

    Cette pratique n'est pas une généralité et heureusement,elle est d'ailleurs de plus en plus rare .
    Quant au revenu moyen d'un intermittent du spectacle,que Mr Brunet a évoqué,il n'est par définition,qu'une moyenne...
    Il y a beaucoup plus d'intermittents du spectacle qui ont du mal à joindre les deux bouts que de personnes qui ont des revenus trés élevés (comme Eric Brunet chez france 3 pendant 10 ans).

  • laurentpersonne
    laurentpersonne     

    Christophe78, si un jour vous perdez votre emploi,êtes vous prêt,avant de retrouver un nouvel emploi de vivre sur ce que vous aurez pu mettre de côté ? Sans toucher la moindre assurance chômage?

  • maudgl
    maudgl     

    Vous parlez ici d'un cas particulier, votre voisin qui, il faut le dire, bénéficie d'une certaine stabilité ! La plupart des "vrais" intermittents travaillent sans compter leurs heures, cumulent les emplois précaires, ponctuels, sans pouvoir regarder au delà de 10 mois (ce que durent environ les indemnités, à renouveler sans cesse en travaillant, ce qui est paradoxal...) ; et fournissent un travail énorme au delà de la rémunération pour une représentation ou des répétitions (quand elles sont payées correctement, ce qui est très très rare...) : administratif, comptabilité, prospection, déplacements très nombreux rarement, très rarement défrayés, et j'en passe... tout cela sans aucune garanties, ni congés maladie, ni congés maternité. Alors je comprends que vous soyez agacés d'avoir tant travaillé pour sans doute si peu, mais je vous assure que la majorité des intermittents du spectacle connaissent un statut très précaire...

  • maudgl
    maudgl     

    Mais quoi ?? On parle de Depardieu, là, un type pour qui le statut d'intermittent n'est absolument pas fait ! Sommes-nous des assistés qui attendent la bouche en cœur que VOTRE argent nous tombe tout cuit dans la main ? Sommes-nous des paresseux qui ne bossons que 4 mois par an, en faisant des ronds de jambes sur une scène, nous rengorgeant de notre talent - que nous n'avons pas, selon vous ?? Savez-vous que nous payons des impôts ? Savez-vous que nous travaillons parfois jusqu'à 80/h par semaine ? Savez-vous que nous allons travailler dans les centres sociaux, les écoles, que nous allons au plus près des gens, que nous ne comptons jamais nos heures, et que si ce statut d'intermittent a été créé, c'est que nous travaillons à trois-quart du temps gratuitement ? Pas par choix, non, mais par nécessité ! Savez-vous que nous avons quasiment pas de sécurité de l'emploi, que nous n'avons pas de congé maternité, que les congés maladies sont une chimère ? Savez-vous que ceux qui utilisent le plus ce statut, qui en détériore l'image, et qui "bouffent le plus vos impôts", ce sont - une fois encore, comme c'est original ! - les grands groupes cotés en bourse pour certains, comme TF1 ou Universal ? Pourquoi ? Parce que la majorité de leurs "petites mains" - des techniciens pour la plupart,y bossent depuis des années, à salaires et horaires fixes, mais sont payés via le statut d'intermittent et non un CDI, parce que ça coûte beaucoup, beaucoup, beaucoup moins cher à ces employeurs qui pourtant, ne manquent pas de moyens ! Parfois même ce sont les femmes de ménage ou les standardistes qui sont déclarés intermittents du spectacle ! Ces aberrations honteuses coûtent 1 milliards d'euros à l'état par an, sans parler des célébrités qui abusent de ce système pour "arrondir leurs fins de mois... et qui va en payer le prix ?? Qui est fustigés, montrés du doigts, taxés de profiteurs ?? Je vous laisse deviner...

  • maudgl
    maudgl     

    Mais n'importe quoi ! Des saisonniers ? Pour avoir été saisonnière pendant 3 ans et intermittente du spectacle depuis 5 ans, je connais bien la différence, et même si ces deux statuts ont en commun leur précarité, ils sont absolument différents ! "Intermittents du spectacle, ça ne veut pas dire qu'on bosse en intermittence, peinards, genre 5 mois dans l'année, ça veut dire qu'on nous assure un revenu régulier (et maigre !) pour nous payer les centaines d'heure qu'on bosse gratos hors cachets spectacle (une rémunération qui equivaudrait à un CDI d'un jour pour les représentations par exemple, avec tout le travail de mise en place (montage décor, démontage, chargement, déchargement, comme c'est souvent le cas pour les artiste du spectacle) + représentation. Le reste du temps, c'est très souvent répétitions non payées ou à des tarifs minimum (un cachet pour une semaine de boulot, par exemple) ; écriture de dossiers ; administratif et comptas ; création de books photos et vidéo hors de prix mais essentiel pour le démarchage de acteurs ; milliers de kilomètres de trajets souvent non payés (pour les castings par exemple) ou à peine défrayés (20 euros pour 500 km par exemple, quand on sait que les tarifs défraiements officiels sont calcules à environ 1€/km...) ; précarités permanentes (est-ce que j'aurai du boulot le mois prochain ??) ; pas de congés maternité ; une obligation d'être disponible 24h/24 (un directeur de casting prévient souvent la veille qu'une audition aura lieu le lendemain, même si elle a lieu à 300 bornes ; quasi-impossibilité de prendre un crédit immobilier ou tout simplement de se projeter dan l'avenir. Donc stop mes amalgames, stop le mépris de notre étiez, stop la stigmatisation, stop les aprioris avant même de savoir de quoi on parle. Me problème ce ne sont pas les intermittents, j'entends ceux pour qui le statut à été créé (les artistes du spectacle vivant ou les anonymes du cinéma qui cumulent les
    petits rôles, les techniciens qui bossent 12h par jour dans des conditions de sécurité parfois aberrantes...) ; ce sont ceux qu'on appellent les "permitents", c'est à dire ceux qui bossent depuis des années dans de grosses boîtes, souvent dans l'audiovisuel avec des salaires et des horaires fixes mais qui sont payés en cachets d'intermittents et non en CDI parce que le coût pour l'employeur est beaucoup, beaucoup moins élevés. Ce sont ces embauches honteuses de la part de ces employeurs millionnaires ( TF1, par exemple...) qui sont honteuses et qui coûtent si chères à l'état, ces embauches-ci qui nous font passer pour des privilégiés, assistés, flemmards. J'en ai assez de ces quand dira-t-on ; assez de ces volontés de nous retiter le peu que nous ayons sans prendre le problème à son fondement et obliger toujours les mêmes nantis profiteurs à rémunérer convenablement les "petits". Ras le bol : j'ai 33 ans, j'élève seule ma fille depuis bientôt 11 ans, je travaille parfois jusqu'à 80 heures par semaines, ne peut rien garantir à ma fille comme biens s'il m'arrivait quelque chose, gagne 1 200 euros nets par mois, paye avec fierté des impôts et oui, pardon, je suis intermittente du spectacle.

  • ian59
    ian59     

    je constate que beaucoup de gens n'ont rien compris au statut d'intermittent, vous feriez bien de vous renseigner avant de porter un jugement, sachez que nous les intermittents sommes la pour vous divertir et pendant que vous êtes bien installé dans votre fauteuil sachez que nous intermittents avons déjà plusieurs jours de boulot dans les pattes et qu'il nous en reste encore autant. de plus nous ne sommes jamais sur de renouveler notre statut avec tous ces gens qui bossent au black bref renseignez vous avant .

  • ian59
    ian59     

    pas d’intermittents pas de spectacles !! il est bien placé pour le savoir

  • Manuberdin
    Manuberdin     

    Pourquoi ne pas supprimer Eric Brunet ? Enfin son émission ...

Lire la suite des opinions (109)

Votre réponse
Postez un commentaire