En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Femmes interpellées dans l'Essonne: "L’adhésion à une idéologie extrémiste n’est pas l’apanage des hommes"

A handcuffed man is taken into a building in Boussy-Saint-Antoine south of Paris on September 8, 2016 where female suspects, said to have been planning new acts of violence, were arrested. French police investigating the discovery a car containing six gas cylinders in Paris, on Thursday arrested three female suspects said to have been planning new acts of violence, shooting one of them in the process.
GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
 

Trois femmes radicalisées, impliquées dans l'enquête sur la voiture contenant des bonbonnes de gaz retrouvée le en plein Paris ont été interpellées jeudi soir dans l'Essonne. Agées de 19 à 39 ans, elles "préparaient de nouvelles actions violentes et imminentes", d'après Bernard Cazeneuve. Si la plupart des terroristes identifiés sont des hommes, l'existence de femmes radicalisées n'a rien d'étonnant.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • ancien
    ancien     

    Et M.Cazeneuve prétend que l'on a "déjoué" un attentat !!!! Non, pour un monsieur qui joue sur la sémantique, il aurait été plus élégant de dire que nous avons "échappé" à un attentat surtout si l'on veut bien admettre que l'avertissement d'un citoyen n'a été efficace qu’après un certain délai vraiment trop long.

Votre réponse
Postez un commentaire