En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Fonds de garantie des victimes du terrorisme: "il n’y a pas de prix pour la vie de mon fils"

Fonds de garantie des victimes du terrorisme: "il n’y a pas de prix pour la vie de mon fils"
 

Emilie Petitjean, présidente de l'association Promenade des Anges créée suite à l'attentat de Nice, était l'invitée d’Eric Brunet mardi. Elle raconte avoir refusé l’indemnisation du fonds de garantie pour son fils décédé lors de l’attentat.  

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire