En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Manuel Valls et un membre du SDLP (de dos), chargé de sa sécurité, à Paris, en 2012.
 

La gifle infligée mardi à Manuel Valls pose la question de la sécurité des hommes politiques et des candidats à la présidentielle. Pour RMC.fr, Abdelhalim Benzadi, membre du Service de protection de la police nationale (SDLP), explique comment sont protégées les personnalités.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire