En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Ils ont demandé la fin des soins palliatifs pour leur fils: "L'aimer, c'est le laisser partir"

Une unité de soins palliatifs. (Photo d'illustration).
 

L'équipe médicale du CHU de Reims, où est hospitalisé Vincent Lambert, tétraplégique en état végétatif depuis 2008, a finalement décidé de poursuivre les soins. RMC a rencontré Paul et Danièle, qui avait décidé, eux, de laisser partir leur fils après 8 ans et demi de soins palliatifs.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Travel
    Travel     

    C'est avec des cas comme CA que l'on mesure l’égoïsme des parents

  • Travel
    Travel     

    C'est avec des cas comme CA que l'on mesure l’égoïsme des parents

  • Glochide
    Glochide     

    Des cas semblables il y en a beaucoup chacun avec ses particularités ! Les parents ont médiatisé l'affaire et cela fait la une des journaux depuis longtemps . Comme toujours on comprend la douleur des parents qui ne veulent pas voir leur fils partir et font tout pour éviter la fin des soins . Je ne vois pas en quoi la populace vient manifester pour donner son avis ! C'est indécent et triste !

    seb
    seb      (réponse à Glochide)

    la populace se doit d'intervenir lorsque le contexte est aussi malsain.
    vous constaterez par vous même l'étendu du problème : malgré un rendu de justice, la mère a réussi a retarder une fois de plus une conclusion humaine et respectueuse.

  • sasie
    sasie     

    S'il vous plaît, relisez votre article avant de le publier. Il est bourré de fautes d'orthographe.

    Le cas de Vincent Lambert est douloureux. Les parents doivent aménager une chambre pour lui et s'occuper de lui.
    Pour moi : aimer, ce n'est pas s'aimer soi même, c'est aimer l'autre... et le laisser partir !

  • Patrie, Nation, France.
    Patrie, Nation, France.     

    Moi je mets à la place de la mère qui a porté son enfant pendant neuf mois. Bien que n'ayant plus de discernement cette personne reste tout de même vivante. Sa mère peut lui parler, lui faire des caresses sur son visage, ce n'est pas un cadavre. On a vu des personnes dans ce cas là se réveiller au bout de plusieurs années. Arrêtons cet "assassinat légal".

    seb
    seb      (réponse à Patrie, Nation, France.)

    sa mère fait parti d'un groupe religieux sectaire.
    elle n'a donc pas la possibilité d’émettre un jugement objectif.

    "Sa mère peut lui parler, lui faire des caresses sur son visage (...)" cela souligne l’égoïsme de cette dame qui tient à garder près d'elle l'être aimée, quelqu'en soit les conséquences.

  • pi 14
    pi 14     

    C'est un feuilleton médiatique indécent ,si une partie de la famille aime se déchirer en public la honte pour eux et le non respect des volontés de V L en disent long !!!

  • aslane
    aslane     

    Que les parents le prennent en charge et s'en occupent ....Ce n'est pas à la sécurité sociale ,donc à nous , de payer éternellement pour un cas désespéré !

Votre réponse
Postez un commentaire