En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Une nouvelle école a été incendiée ce lundi à Corebil-Essonnes
 

En l'espace de deux semaines, deux écoles et une médiathèque ont été endommagées par les flammes, après avoir été visées par des voitures-béliers. Une multiplication des cas qui inquiète.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • murciurai
    murciurai     

    Ça finira en guerre civile car la justice de nos puissants ne veut que la paix sociale , la police ne peut plus rien , même l'armée ni pourrait rien changer !!!

  • seb83
    seb83     

    c déconné!!!!!!!!!une école.....
    ils on voulu prolonger les vacances!!!!!!!!!!!!!!
    mais se qui on fait ça j'en suis sur... ils y vont plus depuis longtemps!!!!
    alors pourquoi??????????

    murciurai
    murciurai      (réponse à seb83)

    Pour les petits frères , soeurs , cousins(es) !!!

  • Sator
    Sator     

    Les fameuses richesses de l'immigration...

  • chopaul
    chopaul     

    Certains n'aiment pas l'école et la culture!!

    toutsaufhaine
    toutsaufhaine      (réponse à chopaul)

    tu penses aux militants du FN ???

    Sator
    Sator      (réponse à toutsaufhaine)

    Non aux fameuses richesse de l'immigration...

  • papagege
    papagege     

    La règle dans certain milieux protégés et opaque est de détruire la France .Alors , ça commence a corbeil mais il y a aussi beaucoup de dégâts dans bien d'autres villes qui ne sont jamais cites par veuleries par ne pas faire de vagues et aussi par incapacité ni volonté de faire régner l'ordre .Mais tant que nos dirigeants seront soumis a la volonté de certains personnages néfastes et dangereux jamais rien ne sera résolu ....a moins que le peuple s'en mêle mais la , d'une part ce sera irréversible et d'autre part je n’espère pas voir ça car des Robespierre pourraient bien se révéler.

  • skaia64
    skaia64     

    Voilà le résultat de la politique du tout "prévention sociale" avec ses bataillons de médiateurs, assistantes sociales, éducateurs, intervenants sociaux dont le nombre doit être étourdissant et pour un résultat minable et budgétivore. La police est nue et a déserté la voie publique en dehors des quelques derniers kamikazes qui se font massacrer régulièrement (les autres ont compris et ils se dépêchent lentement) Tout le monde connait le remède, mais personne n'ose le dire et encore moins le faire.

  • marie
    marie     

    les jeunes de banlieues sont trop protégés pourquoi ??????

    Ghysly44
    Ghysly44      (réponse à marie)

    Par peur qu'ils embrasent les banlieues ... nos politiques n'ont pas de courage !!!

  • al Azar
    al Azar     

    Tu viens d'incendier l' école et sa bibliothèque ?

    - Oui.
    J'ai mis le feu là.

    - Mais c'est un crime inouï !
    Crime commis par toi contre toi-même, infâme !
    Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme !
    C'est ton propre flambeau que tu viens de souffler !
    Ce que ta rage impie et folle ose brûler,
    C'est ton bien, ton trésor, ta dot, ton héritage
    Le livre, hostile au maître, est à ton avantage.
    Le livre a toujours pris fait et cause pour toi.
    Une bibliothèque est un acte de foi
    Des générations ténébreuses encore
    Qui rendent dans la nuit témoignage à l'aurore.
    Quoi! dans ce vénérable amas des vérités,
    Dans ces chefs-d'oeuvre pleins de foudre et de clartés,
    Dans ce tombeau des temps devenu répertoire,
    Dans les siècles, dans l'homme antique, dans l'histoire,
    Dans le passé, leçon qu'épelle l'avenir,
    Dans ce qui commença pour ne jamais finir,
    Dans les poètes! quoi, dans ce gouffre des bibles,
    Dans le divin monceau des Eschyles terribles,
    Des Homères, des jobs, debout sur l'horizon,
    Dans Molière, Voltaire et Kant, dans la raison,
    Tu jettes, misérable, une torche enflammée !
    De tout l'esprit humain tu fais de la fumée !
    As-tu donc oublié que ton libérateur,
    C'est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
    Il luit; parce qu'il brille et qu'il les illumine,
    Il détruit l'échafaud, la guerre, la famine
    Il parle, plus d'esclave et plus de paria.
    Ouvre un livre. Platon, Milton, Beccaria.
    Lis ces prophètes, Dante, ou Shakespeare, ou Corneille
    L'âme immense qu'ils ont en eux, en toi s'éveille ;
    Ébloui, tu te sens le même homme qu'eux tous ;
    Tu deviens en lisant grave, pensif et doux ;
    Tu sens dans ton esprit tous ces grands hommes croître,
    Ils t'enseignent ainsi que l'aube éclaire un cloître
    À mesure qu'il plonge en ton coeur plus avant,
    Leur chaud rayon t'apaise et te fait plus vivant ;
    Ton âme interrogée est prête à leur répondre ;
    Tu te reconnais bon, puis meilleur; tu sens fondre,
    Comme la neige au feu, ton orgueil, tes fureurs,
    Le mal, les préjugés, les rois, les empereurs !
    Car la science en l'homme arrive la première.
    Puis vient la liberté. Toute cette lumière,
    C'est à toi comprends donc, et c'est toi qui l'éteins !
    Les buts rêvés par toi sont par le livre atteints.
    Le livre en ta pensée entre, il défait en elle
    Les liens que l'erreur à la vérité mêle,
    Car toute conscience est un noeud gordien.
    Il est ton médecin, ton guide, ton gardien.
    Ta haine, il la guérit ; ta démence, il te l'ôte.
    Voilà ce que tu perds, hélas, et par ta faute !
    Le livre est ta richesse à toi ! c'est le savoir,
    Le droit, la vérité, la vertu, le devoir,
    Le progrès, la raison dissipant tout délire.
    Et tu détruis cela, toi !

    - Je ne sais pas lire.

    -c-c-
    -c-c-      (réponse à al Azar)

    Victor Hugo : "A qui la faute ?" tout est dit.
    Relisez aussi "Les misérables" pour comprendre l'expression "les sans dents",
    si cela a été dit, ce ne peut-être que dans un sens noble, et non péjoratif comme on le lui prête.
    en effet, "Fantine avait dû vendre tout ce qu'elle possédait (pour sauver sa fille) ses cheveux et ses dents".
    Il est intéressant de voir comme Victor Hugo est d'actualité.

    pola paola
    pola paola      (réponse à -c-c-)

    Oui mais vous oubliez Jean Valjean le bagnard il a travaillé il est devenu Maire
    Et qui fait la révolution les bourgeois relisez son livre .

    al Azar
    al Azar      (réponse à al Azar)

    Ce magnifique poème fut rédigé par Victor Hugo suite à l'incendie de la bibliothèque des Tuileries durant la Commune en 1871. En sommes nous si loin?
    Mais RMC et sa police de la pensée va censurer V.H. On aura tout vu sur ce site !

    pola paola
    pola paola      (réponse à al Azar)

    Merci de nous le rappeler j'avais oublié Hugo.

    chopaul
    chopaul      (réponse à al Azar)

    Bonne pioche. Victor Hugo ! C'est quoi ça? LOL

  • reals
    reals     

    ce sont des attentats ne faites pas semblant de ne pas le voir

    al Azar
    al Azar      (réponse à reals)

    Antisémites ? Dassault esy-il visé en tant que tel ?

  • sylvaa
    sylvaa     

    "L'achat" (!) de la paix sociale est devenue la règle, puisque l'incapacité à faire respecter ...les règles, est devenue... la règle.
    Une société impuissante à faire respecter ses lois n'a plus que la possibilité d'en édicter d'autres destinées à garantir l'impunité à ceux qui les transgressent... et cela commence par ceux-là même qui votent ces lois !

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire