En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Marie-Christine Blandin, sénatrice du Nord et membre du Conseil supérieur des programmes.
 

Le Conseil supérieur des programmes présente vendredi  au ministère de l'Éducation les nouveaux programmes qui seront enseignés du CP à la 3e à partir de la rentrée de septembre 2016. La sénatrice Marie-Christine Blandin, qui a participé à l'élaboration de ces programmes, était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Melto
    Melto     

    Bonne idée pour parfaire l' islamisation française... Car tout un chacun sait que les chrétiens seront à terme en voie d'extinction...

  • Melto
    Melto     

    Bonne idée pour parfaire l' islamisation française... Car tout un chacun sait que les chrétiens seront à terme en voie d'extinction...

  • Melto
    Melto     

    Bonne idée pour parfaire l' islamisation française... Car tout un chacun sait que les chrétiens seront à terme en voie d'extinction...

  • natdan
    natdan     

    Ma nièce qui a 25 ans ( fille de salariés smicards ) termine ses études et prévoit avec son compagnon de partir pour les Etats Unis d' ici un an.. Elle m' a dit : " - mes futurs enfants seront élevés la bas, au moins aux Etat Unis les Américains sont fiers d' appartenir a un peuple qui a son identité et n' hésitent pas lorsqu' ils manifestent a faire suivre leur emblématique drapeau. Tandis que les peuples Européens sont résignés ou peu enclins a s' unir pour défendre leur identité Nationale et Européenne - "

  • strikler
    strikler     

    quand on vous disait que le sénat était un ramassis de vieux croutons .....

    ornicar
    ornicar      (réponse à strikler)

    Des mégalos comme celui du MANS avec sont stade qui ne serre a rien.

  • strikler
    strikler     

    encore une pauvre qui croit au fauxcialisme hollandesque .....

  • La comtesse
    La comtesse     

    QUAND LA FICTION DEPASSE LA REALITE !

    Je me suis procuré, par des voies presque délictueuses, le brouillon d’une lettre que Najat Vallaud-Belkacem projette d’adresser à tous les instituteurs de France, de Navarre et d’Outremer — et qu’elle leur adressera sûrement, dès qu’elle l’aura lue ici…

    « Chers maîtres et maîtresses d’école,

    « Vous l’avouerai-je ? Quand j’ai été nommée ministre de l’Éducation nationale, je ne connaissais rien de l’École. Rien que ce que j’y avais appris. Je m’en suis donc remise à des conseillers qui pour les uns étaient des gestionnaires et n’en savaient pas davantage, et qui pour les autres étaient des idéologues bornés — mais comment aurais-je su que les gourous du SGEN qui m’étaient recommandés ne représentaient qu’eux-mêmes et leurs lubies ? Un ministre n’est en général choisi que pour son incompétence et son sourire — deux qualités qui ne me font pas défaut. Je suis fière d’appartenir à un gouvernement qui s’appuie sur des vrais principes — par exemple le principe de Peter.
    « D’où des expérimentations qui en ont surpris plus d’un, comme cette réforme du collège qui apparemment n’était ni faite ni à faire. J’aurais dû restaurer l’École des années 1980, celle qui a permis à la petite maghrébine déshéritée — au sens bourdieusien, bien sûr, après tout j’ai fait Sciences Po — que j’étais de devenir… ce que je suis devenue : une surdouée de la langue de bois et des contre-vérités souriantes.
    « Tout cela pour vous dire, chers professeurs des écoles…
    « Un tout récent rapport écrit par deux femmes (j’en suis heureuse !), Sandrine Garcia et Anne-Claudine Oller, m’a ouvert les yeux sur les décisions que l’on me fait prendre depuis bientôt deux ans. J’étais chez le coiffeur quand je l’ai parcouru — sinon, on m’en aurait fait une note de synthèse édulcorante. J’en avais lu le compte-rendu dans Le Monde des Livres fin août — et le lendemain, Natacha Polony, la journaliste que l’on aime haïr, en parlait avec cette ironie benoite qu’elle affectionne et qui nous exaspère tous. Un article de Libé, l’autre journal officiel de la démocratie PS, en résume ainsi les conclusions : »Des méthodes dites progressistes, censées lutter contre les inégalités sociales, les renforcent au contraire. » Et cette semaine, Eric Conan, le journaliste que l’on aime détester, en remet une couche dans Marianne.
    « Ciel ! On m’aurait trompée à l’insu de mon plein gré ?

    « Il s’agit bien sûr de méthodes de lecture.
    « Que disent ces deux chercheuses qui ont appuyé leur étude sur une expérimentation sérieuse, trois ans durant ?
    « Que les méthodes modernes, celles par lesquelles on a appris à lire à ces 17% d’illettrés de Sixième qui forment l’essentiel des 140 000 gosses balancés à la rue fin Troisième, sont « génératrices d’échecs massifs ». Et qu’elles désavantagent particulièrement les élèves qui comme moi ou Jean-Paul Brighelli, le chroniquer que l’on aime abhorrer, sont d’origine populaire. Ces deux dames ont finalement recouru, avec succès, à des méthodes utilisées dans les années 1930, au déchiffrage patient, au b-a-ba, et au travail — répéter, apprendre, et répéter encore. Stupéfiant, non ?
    « Cela, à vrai dire, je l’avais bien entendu dans la bouche des pseudo-zintellectuels qui tirent à boulets rouges sur mes réformes. Et je n’en croyais rien. Mais là, ces deux chercheuses (des femmes, c’est merveilleux !) enfoncent le clou là où ça fait mal (mais peut-être un clou fait-il toujours mal ?). « L’évitement du travail scolaire », écrivent-elles, « renforce les inégalités ». C’est à n’y pas croire : quand on ne fait pas travailler les élèves, ils n’apprennent rien ! Sidérant ! Et la « pédagogie de la réussite », si bien vendue par Meirieu, Dubet, Establet and co., en abaissant les attentes, produit des catastrophes. Si !
    « On m’a vendu — comme à mes prédécesseurs — l’idée que « l’activité de déchiffrage des syllabes » avait sur les élèves le même effet que le travail à la chaîne sur les prolétaires. Et qu’il fallait s’obstiner et éventuellement livrer les innombrables victimes des méthodes « progressistes » aux « professionnels de la psychologie de l’échec scolaire ». C’est au moins ça d’acquis : nous avons fourni aux orthophonistes une clientèle captive inépuisable.
    « Et elles en rajoutent, ces chipies : « Le progressisme, disent-elles, n’est pas toujours associé à ce qui fait progresser les élèves mais à ce qui a été construit et imposé comme « pédagogiquement de gauche » ».
    « Ça me rappelle la critique de Philippe Tournier, qui dirige le SNPDEN, le principal syndicat des chefs d’établissements, à propos de ma réforme du collège : « On prend des décisions......

    La comtesse
    La comtesse      (réponse à La comtesse)

    ..................sur la base de croyances de manière purement idéologique ».
    Mais si c’est vrai, c’est grave ! Que m’a-t-on fait signer ? Je n’ai pas envie qu’aux législatives de 2017, à Villeurbanne, je retrouve mes bulletins barrés d’un « Réforme du collège » rageur !

    « Que faire ? Imposer aux ESPE l’apprentissage systématique des méthodes explicites, c’est-à-dire alpha-syllabiques ? Acheter en masse les livres écrits par le GRIP — et qui font merveille, paraît-il ? Pendre par les pieds tous les pédagogues de malheur qui m’ont donné leurs vessies comme lanternes ?
    « Ah, c’est compliqué, la vie d’un ministre !
    « Tiens, je retourne chez le coiffeur — c’est encore là que je pense le mieux. »

    PS. Heu… On me dit que « magnissima » culpa, cela ne se dit pas. « Maxima », me dit l’une de mes conseillères, qui a fait une khâgne et Normale Sup par dessus le marché. Mais que voulez-vous, je ne connais pas grand-chose au latin — c’est d’ailleurs pour ça que je l’interdis pratiquement aux autres. »
    pcc JPB

    La comtesse
    La comtesse      (réponse à La comtesse)

    ..................sur la base de croyances de manière purement idéologique ».
    Mais si c’est vrai, c’est grave ! Que m’a-t-on fait signer ? Je n’ai pas envie qu’aux législatives de 2017, à Villeurbanne, je retrouve mes bulletins barrés d’un « Réforme du collège » rageur !

    « Que faire ? Imposer aux ESPE l’apprentissage systématique des méthodes explicites, c’est-à-dire alpha-syllabiques ? Acheter en masse les livres écrits par le GRIP — et qui font merveille, paraît-il ? Pendre par les pieds tous les pédagogues de malheur qui m’ont donné leurs vessies comme lanternes ?
    « Ah, c’est compliqué, la vie d’un ministre !
    « Tiens, je retourne chez le coiffeur — c’est encore là que je pense le mieux. »

    PS. Heu… On me dit que « magnissima » culpa, cela ne se dit pas. « Maxima », me dit l’une de mes conseillères, qui a fait une khâgne et Normale Sup par dessus le marché. Mais que voulez-vous, je ne connais pas grand-chose au latin — c’est d’ailleurs pour ça que je l’interdis pratiquement aux autres. »
    pcc JPB

    al Azar
    al Azar      (réponse à La comtesse)

    .............. sur la base de croyances de manière purement idéologique ».
    Mais si c’est vrai, c’est grave ! Que m’a-t-on fait signer ? Je n’ai pas envie qu’aux législatives de 2017, à Villeurbanne, je retrouve mes bulletins barrés d’un « Réforme du collège » rageur !

    « Que faire ? Imposer aux ESPE l’apprentissage systématique des méthodes explicites, c’est-à-dire alpha-syllabiques ? Acheter en masse les livres écrits par le GRIP — et qui font merveille, paraît-il ? Pendre par les pieds tous les pédagogues de malheur qui m’ont donné leurs vessies comme lanternes ?
    « Ah, c’est compliqué, la vie d’un ministre !
    « Tiens, je retourne chez le coiffeur — c’est encore là que je pense le mieux. »

    PS. Heu… On me dit que « magnissima » culpa, cela ne se dit pas. « Maxima », me dit l’une de mes conseillères, qui a fait une khâgne et Normale Sup par dessus le marché. Mais que voulez-vous, je ne connais pas grand-chose au latin — c’est d’ailleurs pour ça que je l’interdis pratiquement aux autres. »
    pcc: JPB

    La comtesse
    La comtesse      (réponse à La comtesse)

    ................sur la base de croyances de manière purement idéologique ».
    Mais si c’est vrai, c’est grave ! Que m’a-t-on fait signer ? Je n’ai pas envie qu’aux législatives de 2017, à Villeurbanne, je retrouve mes bulletins barrés d’un « Réforme du collège » rageur !

    « Que faire ? Imposer aux ESPE l’apprentissage systématique des méthodes explicites, c’est-à-dire alpha-syllabiques ? Acheter en masse les livres écrits par le GRIP — et qui font merveille, paraît-il ? Pendre par les pieds tous les pédagogues de malheur qui m’ont donné leurs vessies comme lanternes ?
    « Ah, c’est compliqué, la vie d’un ministre !
    « Tiens, je retourne chez le coiffeur — c’est encore là que je pense le mieux. »

    PS. Heu… On me dit que « magnissima » culpa, cela ne se dit pas. « Maxima », me dit l’une de mes conseillères, qui a fait une khâgne et Normale Sup par dessus le marché. Mais que voulez-vous, je ne connais pas grand-chose au latin — c’est d’ailleurs pour ça que je l’interdis pratiquement aux autres. »

  • aslane
    aslane     

    Vivement 2017 ....qu'il s'en aille ripailler ailleurs avec sa bande d'alcooliques !

    aslane
    aslane      (réponse à aslane)

    La dame nous dit : "C'était...de l'eau....de l'eau ferru-ferrugineuse ...Hic ...."

  • J Ripleure
    J Ripleure     

    Où sont les "7 opinions" ?

    Censurés ?

    strikler
    strikler      (réponse à J Ripleure)

    faut s'inscrire sur agoravox ou il n'y a pas le PS .....

  • J Ripleure
    J Ripleure     

    « Pas facile de concocter les programmes scolaires quand tout le monde a un avis sur ce qu'ils doivent contenir et sur la façon d'enseigner aux enfants. »


    Et voilà encore quelqu’un qui vient de réinventer le fil à couper le beurre !

    Alors, nous allons lui expliquer à Mme Blandin :

    Les Français, dans leur grande majorité, veulent que les enfants apprennent à écrire, à lire, à s’exprimer, à compter, connaissent l’Histoire de France autant grecque, gallo-romaine que chrétienne puis républicaine, ses traditions, sa culture, son art de vivre, à travers les siècles… Mais aussi les Lumières, la Révolution Française avec ses excès et ses crimes et l’aboutissement à la République.

    Rappeler aussi notre Constitution qui fait de la France un pays « souverain » qui a une langue, un drapeau et un hymne national n’est pas inutile non plus...

    … qu’ils (les enfants) pratiquent du sport, ne se battent pas trop dans la cour de l’école et respectent les lieux.

    Qu’ils soient rendus le soir en bonne santé à leurs père et mère sans avoir été soumis à des influences perverses ou une idéologie manipulatrice ; chacun comprendra de quoi il s’agit.


    Quant à l’Islam, il peut être mentionné rapidement mais ne fait pas partie de l’Histoire de notre beau pays sauf lors d’épisodes glorieux sous Charles Martel puis Charlemagne.

    ornicar
    ornicar      (réponse à J Ripleure)

    Émerveillé je suis

    la lorgnette
    la lorgnette      (réponse à J Ripleure)

    Oui,mais là,vous êtes dans l'excès de bon sens;ils sont incapables de vous(et nous)comprendre.

Votre réponse
Postez un commentaire