En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Jean-David Nasio, l'invité de 14h20 du 01/09
 

Jean-David Nasio, psychiatre, psychanalyste et auteur de "Art et psychanalyse", éd. Petite Bibliothèque Payot

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • aufildesjours
    aufildesjours     

    Il est vrai que la psychanalyse offre beaucoup d'opportunité pour tous ceux qui aiment le délire. Par exemple, Jacques Lacan disait : : “La psychanalyse n'est pas une science. Elle n'a pas son statut de science, elle ne peut que l'attendre, l'espérer. C'est un délire — un délire dont on attend qu'il porte une science. On peut attendre longtemps ! Il n'y a pas de progrès, et ce qu'on attend ce n'est pas forcément ce qu'on recueille. C'est un délire scientifique” (L'insu que sait de l'une-bévue s'aile a mourre [sic]. Ornicar ? Bulletin périodique du champ freudien, 1978, 14 : 9). Les niaiseries de Françoise Dolto ne sont pas mal non plus : "C’est lorsque l’enfant atteint l’âge de la marche – à 18 mois – que les hommes normalement virils commencent à s’occuper de lui. Ceux qui s’occupent des bébés sont généralement en grande partie marqués de féminité et, pour ainsi dire, jaloux que ce soient les mères les porteuses." ! Enfin la psychanalyse n'étant que charlatanisme, il est même trop facile de s'en moquer.

Votre réponse
Postez un commentaire