En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L’Islande et la Suède, les deux solutions pour que la France ne finisse pas comme la Grèce

L’Islande et la Suède, les deux solutions pour que la France ne finisse pas comme la Grèce
 

Dans son rendez-vous "Guénolé c'est du concret", le politologue Thomas Guénolé nous explique pourquoi les solutions adoptées par l’Islande et la Suède pourraient éviter à la France de finir comme la Grèce.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • Gunni
    Gunni     

    Je suis navré de constater que les affabulations de M. Guénolé à propos de l’Islande se propagent dans la presse. Il est vrai qu’il ne manque pas d’aplomb ! Je m’autorise donc à y revenir succinctement :

    - Dévaluer la monnaie ? La Banque Centrale a fait au contraire des efforts désespérés pour endiguer la chute de la couronne en portant le taux de base bancaire à 18% et en organisant le contrôle des capitaux, mais elle n’a pu empêcher un dévissage de 50%. M. Guénolé devrait savoir qu’une dévaluation entraîne mécaniquement une hausse augmentation des prix, surtout dans un pays qui importe la moitié de ce qu‘il consomme, d’où un frein à la reprise…
    - Banques nationalisées ? Pour faire face à la faillite des trois grandes banques, le gouvernement a créé trois banques en parallèle afin que l’économie continue à fonctionner, d’abord propriétés de l’Etat, puisqu’on ne pouvait pas faire autrement, puis pour deux d’entre elles, privatisées par le gouvernement de gauche,
    - non remboursement des dettes ? Ce à quoi les Islandais se sont opposés est que l’Etat se porte caution d’une dette privée. La dette Icesave est maintenant presque totalement remboursée.

    S’il s’intéresse au sujet au-delà de la vente de clichés, M. Guénolé peut me contacter par mèl. N’étant pas expert de la Suède, je ne me prononcerai pas, mais pour le peu que j’en sais, je crains que l’information véhiculée ne soit pas plus fiable !

  • Gunni
    Gunni     

    A propos de l’Islande, tout ce que vous dites est archi-faux, en dehors de la condamnation de certains banquiers ! Pourtant l'information de qualité existe, surtout en anglais, mais aussi en français. Craignez vous qu'en faisant sérieusement votre métier vous vous exposiez à des faits contredisant vos opinions ?

  • romuniort
    romuniort     

    Si déjà on arrêtait de "prêter" à des pays insolvables qui dilapident (Grèce), qu'on arrêtait le social à outrance (AME, retraites versées à l'étranger, CAF sans vérification, CMU...) et que nos dirigeants politiques (du plus petit au plus grand) cessaient de mener grand train au frais de l'Etat, on y arriverait mieux. Pour ma part, j'en ai raz le bol de payer et repayer des taxes, cotisations, redevances, impôts mis en place par et pour des incapables !

    naty13
    naty13      (réponse à romuniort)

    A propos du social à outrance : je vous souhaite de ne jamais être dans la merde !! Vous seriez bien heureux que le social existe pour vous aider à passer un moment difficile financièrement ! Et arrêtons de raconter n'importe quoi !! Que se soit le RSA , la CAF ,le pole emploi TOUS vérifient les sources ....après il y aura toujours des petits malins mais stop à la généralisation !! Pour ce qui est des dirigeants .....c'est nous qui les mettons en place !! On a qu'à mieux voter et demander des résultats au lieu de se plaindre tout le temps !!

  • cristal
    cristal     

    Alors c'est simple dans deux ans voter marine ?

  • Jacques  le rebelle
    Jacques le rebelle     

    Pauvre Thomas, le bon sens est anéanti par les ambitions politiques et électorales de nos gouvernants jusqu'au "crash" final qui se profile hélas à l'horizon...

  • Jacques  le rebelle
    Jacques le rebelle     

    Pauvre Thomas, le bon sens est anéanti par les ambitions politiques et électorales de nos gouvernants jusqu'au "crash" final qui se profile hélas à l'horizon...

Votre réponse
Postez un commentaire