En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La congélation des ovocytes bientôt autorisée en France? "Pour moi, c'est une avancée comme la pilule"

La congélation des ovocytes bientôt autorisée en France? "Pour moi, c'est une avancée comme la pilule"
 

L'Académie de médecine a estimé que les femmes devraient pouvoir conserver leurs ovocytes si elles le souhaitent, en prévision d'éventuels problèmes de fertilité après 35 ans. Les sages souhaitent en effet éviter que les femmes aillent le faire à l'étranger au risque de dérives mercantiles. Aurélie, 39 ans, s'est rendue en Espagne l'an dernier pour faire vitrifier ses ovocytes. Elle raconte pour RMC.fr.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Selene Oak-stein
    Selene Oak-stein     

    Le cryo-ovocyte : le lot de consolation pour ces femmes qui ont bousillé leur vie de femme au travail.

    Non ! Ce n'est pas à la femme de s'adapter au monde du travail, c'est l'inverse que l'on doit faire.

    Une « avancée » vous dites ? J’aurais plutôt dit un moonwalk... Une remarquable illusion de progrès, si ça peut en satisfaire certaines pourquoi pas.

    Je ne sais pas où BFM/RMC a trouvé cette paumée, mais j'aimerais lui demander si elle pense vraiment réussir à convaincre un homme d'avoir un enfant éprouvette ? Ce qui est complètement paradoxal avec ce que les hommes pensent à propos de sa démarche : « Les femmes ont compris, mais les hommes pas du tout. » ??

    « on ne tombe que sur des branquignolles, ce n'est pas simple » ... « Il y a une pression sociale abominable pour les femmes. » pleurnicherie sans intérêt, rejet de la faute sur les autres, heureusement que le ridicule ne tue pas... et les autres femmes elles font comment ?

    « j'avais 36 ans, que je n'avais pas d'homme. C'était un aveu d'échec total où on a l'impression d'être un monstre, ou quelqu'un qui a raté quelque chose. » Conception de la vie basé sur le paraître, bof, inintéressant, comme le reste.

Votre réponse
Postez un commentaire