"La France n’est pas le Royaume-Uni, elle a toute sa place dans l’UE. Je dis NON au Frexit. Et vous?"

Carrément Brunet à 13h sur RMC.
 

Pour Eric Brunet, la France n'est pas le Royaume-Uni, elle a toute sa place dans l'Union européenne, il dit non au Frexit. Et vous? Carrément d'accord? Carrément pas d'accord? Votez et réagissez dès 13h sur RMC!  "La France n’est pas le Royaume-Uni, elle a toute sa place dans l’UE. Je dis NON au Frexit. Et vous?"

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

Votre opinion

Postez un commentaire

51 opinions
  • lilirose25
    lilirose25     

    Je veux mon pays libre, pas vous ?

  • raleurpro
    raleurpro     

    Il était une fois … l’Europe, initiée par l’un des peuples les plus instruits du monde ; elle était une idée grandiose par son entreprise et par les perspectives de prospérité ; mais elle était bancale. Il lui manquait une règle du jeu, une constitution. Aussi, les européens, chagrins de ce handicap, se tournèrent vers l’un des plus savants constitutionnalistes de leur temps : Valéry GISCARD D’ESTAING.

    L’homme providentiel réunit autour de lui la plus complète des équipes pour établir une Constitution Européenne aux petits oignons. Résultat après 2 décennies d’un travail acharné : un pavé indigeste aux premières lectures, mais qui avec l’aide de quelques juristes, peut-être traduit comme la bible des constitutions.

    Tout y était, tout était pensé, prévu, les projections économiques, les accords internationaux concernant l’écologie, les mouvements migratoires, les marchés, l’équilibre des économies détaillé (un système d’écluse à plusieurs bassins, où l’Euro serait l’eau, et l’objectif de mettre à niveau chaque bassin planifié selon un calendrier projectif précis), les règlementations diverses, l’établissement de normes communes, la progressivité de l’harmonisation sociale ajustée sur les performances économiques des pays membres, la gestion des frontières extérieures détaillée, etc….

    Mais, lorsque le projet fut présenté au peuple pour obtenir son approbation (étape nécessaire, car il s’agissait là de la substituer en grande partie à une constitution régissant le fonctionnement d’une nation souveraine depuis plusieurs siècles), la question posée fut travestie par les médias (chargés de véhiculer sa vulgarisation) pour en faire un sujet plus audible (comprendre là « de meilleures perspectives d’audimat ») et populiste : pour ou contre les immigrés, pour ou contre les travailleurs détachés, pour ou contre les roumains, pour ou contre l’intégration de la TURQUIE, etc…

    Aussi, il n’aura pas fallu une très longue campagne pour convaincre les ignares que l’idée Européenne était … « Dangereuse » !

    Aujourd’hui, l’Europe fonctionne donc sans une constitution commune à tous ses pays adhérents. Il s’agit donc d’un projet où chaque participant dispose de règles établies à la carte. Les gagnants seront donc toujours gagnants, et de plus en plus gagnants ; et idem pour les perdants.

    Nous assistons désormais aux troubles consécutifs de ce handicap non pris en compte par les dirigeants des instances européennes ; et pourtant, tous ces foutus demeurés de politicards se tarent de comprendre la source de nos maux, tout en pestant après BRUXELLES de s’être assise sur le vote français. C’est dire leur niveau de compréhension (voire simplement de lecture) du texte qui leur a été présenté, puisque c'est justement parce que BRUXELLES respecte notre refus que nous peinons à stabiliser la situation. Le vote français n'a absolument pas été trahi, car la question n'était pas "pour ou contre l'Europe", mais "pour ou contre une constitution commune aux états membres" . Mais une fois de plus, nos savants journalistes réképépètent toutes les conneries qu'ils entendent, pourvu qu'elles soient relayées par des cravateux grisonnants; un peu comme les chamans, plus ils sont vieux, originaux, et inaudibles, plus ils sont crédibles.

    Cette histoire ubuesque n’est hélas que le commencement de la décadence occidentale initiée par l’incompétence manifeste de nos technocrates énarquisés, et entretenue par ces foutus capitalistes américains (via the british) préférant la confusion rentable à l’établissement structuré et durable d’une économie si concurrentielle qu’elle pourrait remplacer le Dollar comme principale valeur des marchés mondiaux.

    Aussi, je me réjouis que les britanniques foutent le camp; mais j’espère qu’un éclairage sur nos véritables carences soit un jour apporté, que la Constitution Européenne soit à nouveau soumise aux votes des peuples concernés et que la pédagogie ne soit pas faite par des polémistes aussi dévoués à la compta qu'à l'information. Mais surtout pas de « Frexit », par pitié, soyons patients !

  • POUR-VOIR
    POUR-VOIR     

    Est ce qu'un jour nos dirigeant vont ce poser la question du pourquoi les gens veulent sortir de cette Europe miraculeuse qui ne veut que notre bonheur ?
    Personnellement, je n'ai constaté aucune amélioration dans ma vie quotidienne depuis 2000 hormis que je sais que toutes les bananes ont la même taille !!!!

  • Jackylacroche
    Jackylacroche     

    Bien sûr qu'il faut un référendum sur la sortie de l'UE....

  • Enzo Bartolotti
    Enzo Bartolotti     

    Faut inviter François Asselineau, M. Brunet. Un peu de courage, que diable !, C'est l'homme politique qui défend le mieux la sortie de l'Euro et de l'UE qui est une marionnette des USA.

  • Faramund
    Faramund     

    Etant donné notre histoire, ne soyons pas le dernier pays à quitter l'Union européenne. Allons-nous attendre qu'il n'y ait plus une pierre une autre en France pour réagir ?La Grande-Bretagne va définitivement quitter l'Union européenne, par l'article 50 du Traité sur l'Union Européenne. C'est un processus qui peut durer jusqu'à deux ans en théorie, mais en pratique l'Union européenne aura probablement disparu avant. En France, seule l'UPR a l'intention absolument claire de sortir de l'Union européenne juridiquement et unilatéralement par l'article 50 du TUE. Le FN propose seulement de renégocier les traités européens (ce qui nécessiterait l'unanimité simultanée des 28 (article 48 du TUE) Quand Mélenchon propose de rester dans l'Union européenne tout en désobéissant tout de même aux traités.

  • Faramund
    Faramund     

    Etant donné notre histoire, ne soyons pas le dernier Etat à quitter l'union européenne. Allons-nous attendre qu'il ne reste plus une pierre sur une autre en France pour réagir ? La Grande-Bretagne va définitivement quitter l'Union européenne, par l'article 50 du Traité sur l'Union Européenne. C'est un processus qui peut durer jusqu'à deux ans en théorie, mais en pratique l'Union européenne aura probablement disparu avant. En France, seule l'UPR a l'intention absolument claire de sortir de l'Union européenne juridiquement et unilatéralement par l'article 50 du TUE. Le FN propose seulement de renégocier les traités européens (ce qui nécessiterait l'unanimité simultanée des 28 (article 48 du TUE) Quand Mélenchon propose de rester dans l'Union européenne tout en désobéissant tout de même aux traités.

  • AgentK3
    AgentK3     

    Au moins les Britanniques ont fait leur choix... Maîtres de leur avenir...
    Le notre, celui de 2005, a été confisqué par nos pourris de politiques qui se sont torchés avec...

  • Guillaume 230
    Guillaume 230     

    L ' UPR est le seul parti politique à proposer depuis plus de 9 ans à sortir de l Union européenne.
    Invitez Mr François Asselineau à débattre pour qu il explique en quoi la dictature des traités européens pénalisent les entreprises et les poussent à délocaliser, pourquoi l'Euro est un des facteurs macro économique de la baisse de compétitivité des entreprises restantes...
    Permettez à l'Union Populaire Républicaine de s exprimer. Il y en a marre de toujours entendre les mêmes LRPSFN qui proposent juste de changer l Europe sans jamais expliquer qu il est impossible de mettre 28 pays d accords...

  • Guillaume 230
    Guillaume 230     

    Seul l'UPR (Union Populaire Républicaine ) propose depuis 9 ans la sortie de l Union européenne, il serait bien que vous l invitiez à débattre à l une de vos émissions.
    Il y en a marre de toujours entendre les mêmes LRPSFN qui veulent changer l Europe sans expliquer qu il est impossible d avoir 28 pays d accords.... Alors svp invitez Mr François Asselineau

Lire la suite des opinions (51)

Votre réponse
Postez un commentaire