En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
000_6V0U4.jpg
 

Jean-Paul II passe encore, mais la croix est de trop. Le Conseil d'Etat a ordonné mercredi à la commune de Ploërmel, en Bretagne, d'ôter sous six mois la croix qui surplombe une statue de l'ancien pape. Eriger un emblème religieux est contraire à la loi de 1905, fait valoir la plus haute juridiction administrative. Joint par RMC.fr, le maire Patrick Le Diffon (LR) est un peu amer après onze ans de feuilleton juridico-administratif (lire encadré). 

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Michel Duhamel
    Michel Duhamel     

    les laicards trouvent que le voile et la burka ne sont pas religieux mais une facon de s’habiller .Plus facile de s’attaquer a la religion chrétienne qu’a la religion musulmane dont la réaction pourrait être violente . Qu’ils fassent cesser les priéres dans les rues et apres les bretons enlèveront la croix !

  • pete drire
    pete drire     

    Le Conseil d’État aurait-il la volonté d’effacer les origines millénaires de la France ? Dans une décision rendue hier, l’institution a ordonné à un petit village breton, Ploërmel, de retirer la croix surplombant une statue de Jean-Paul II, car… « ce symbole de la religion chrétienne » représenterait « un caractère ostentatoire » ! Ce jugement, pour rappel utile, avait été annulé en décembre 2015 par la cour administrative d’appel de Nantes… mais rien n’y a fait. Avec ce fait en apparence mineur, la boîte de Pandore a bel et bien été ouverte. Et donne la part belle aux associations qui, sous couvert de laïcité, font la chasse aux chrétiens (et s’enrichissent au passage en empochant les frais de justice – pourquoi se priver, après tout). Ainsi donc, on renie l’histoire millénaire de notre pays. Oui, les racines de la France sont chrétiennes.



Votre réponse
Postez un commentaire