En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

La retraite à 60 ans au menu du prochain conseil des ministres

Mis à jour le
Le décret restaurant la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commmencé à travailler tôt sera à l'ordre du jour du prochain conseil des ministres à l'Elysée, mercredi 6 juin.
 

Jean-Marc Ayrault a annoncé ce vendredi sur RMC/BFMTV que le projet de décret restaurant la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt serait étudié lors du prochain conseil des ministres, le 6 juin. Le 1er ministre n’a pas donné de précisions sur le contenu du futur décret.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

39 opinions
  • freittre
    freittre     

    Et pourquoi ne pas régler les pensions de retraite le 1 er de chaque mois ! Ne serait-ce pas une mesure sociale? Et vite avant les élections.

  • Stanline
    Stanline     

    Je voudrais juste passer un petit message à tous les gens qui ont voté depuis 1973 : vous êtes tous responsables de la situation financière du pays ! Je ne payerai donc pas vos retraites !
    Vous me parlez de solidarité générationnelle ? Celle-ci est morte lorsque vous nous avez laissé un pays moribond où tout fout le camp. SI une génération doit-être sacrifiée, ce sera la votre !
    Que l’on remette les compteurs à zéro, que l’on invente un système à deux vitesses : une rupture du système en deux, où d’un côté, les uns paieraient pour leurs erreurs de gestion et de gouvernance, et les autres repartiraient sur des bases saines, fondées sur le principe d’équilibre des dépenses et la rigueur des comptes.
    Car le mot rigueur n’est pas négatif, bien au contraire, il démontre une bonne gestion. Mais lorsque celui-ci est appliqué sans distinction aux plus jeunes qui n’ont connu que la décrépitude du pays et les années noires, faute à la vieille génération qui a su profiter jusqu’au bout du Welfare State, même lorsque le pays ne pouvait plus le supporter, alors cette rigueur est une injustice abominable qui sanctionne une génération vouée à payer pour les erreurs de ses ancêtres.
    Messieurs, dames, vous ne méritez pas la jeunesse de ce pays, quelle que soit sa couleur et sa religion. Chaque année qui passe, le pays s’effondre un peu plus, et ce, de votre faute. Arrêtez de blâmer les races et les religions et regardez-vous un peu dans la glace ! Vous avez précipité le pays dans la crise, je ne me laisserais pas entraîner avec vous ! Retraités, si vous aimez la France, quittez là.

  • gerbyl
    gerbyl     

    Nous creusons davantage nos déficits pour des raisons(une fois de plus)électoralistes.Alors que tous les pays retardent le départ à la retraite, nous ne pratiquons aucun effort de réduction des dettes.Apres les élections, nous serons torpillés par des impôts,cotisations, baisse des retraites et allocations et on tiendra le précédent président responsable alors que le PS a sous-estimé durant leur longue campagne la crise!Scander sans cesse de croissance et d'euro-bonds ne résoud rien.Nous ne sommes même pas suivi en Europe par nos partenaires qui s'aperçoivent bien que nous sommes incapables de faire des efforts et qui ont la courtoisie de ne pas nous humilier.Si un dialogue social doit être instauré c'est sur la limitation des budgets qu'il doit porter mais là, c'est plus difficile que de se lancer dans des largesses irresponsables.Nous n'avons pas de vue positive à long terme mais de grosses inquiétudes à trés court terme!

  • romarine
    romarine     

    à bypy.
    Vous traitez partiellement et à votre avantage les mesures.
    1/ retraite à 60 ans pour seulement ceux qui ont cotisé 41 ans.
    2/ Coup de pouce au SMIC : faut-il vous rappeler que le SMIC n'a pas augmenté depuis 5 ou 6 ans alors que les niches fiscales pour les plus riches se sont largement accentuées ?
    3/ Quotient familial : touché à partir de 6000 € de revenus. Est-ce que beaucoup de français moyens touchent cette rémunération ???
    Donc les français les plus fortunés feront des efforts : normal j'espère d'après vous !
    4/ Déficit public : certains ministères seront crédités davantage mais à l'inverse d'autres connaitront une baisse de crédits. Donc l'équilibre est programmé me semble-t-il.
    5/ Vous dites "politque de gribouille qui donne d'une mais et reprend de l'autre".
    OUI effectivement une politique qui prend aux plus fortunés et qui distribue aux gens moyens ou modestes. C'est celà l'objectivité en politique !
    Alors avant de prendre autant de raccourcis essayer d'interpréter lucidement certaines mesures.

  • choupi 65
    choupi 65     

    dans la loi de N.Sarkozy ...dés que vous avez 41 années de cotisation et de plus si vous avez eu un métier pénible et étes fatiguée ...F.HOLLANDE ne fait qu'une extention ...surtout une promesse avant les législatives ...!

  • mamie picardie
    mamie picardie     

    moi j'ai commencer a l age de 16 ans en 1971 je suis concerner mais on en parle pas ils ne parlent que des gens qui on commencer a 18 19 ans mais nes avant on fait quoi ????? on pas a 65 ans stupide je suis crevée et je veux laisser ma place a un jeune !!!plein de vigueur !!!

  • bypy
    bypy     

    François Hollande et son gouvernement nous trompent . Cette semaine, nous avons assisté à une grossière opération de démagogie. François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont multiplié les cadeaux électoralistes : retour partiel à la retraite à 60 ans, coup de pouce pour le SMIC, hausse de 25% de l’allocation de rentrée scolaire ! C’est Noël au printemps ! Evidemment, seule la proximité des élections législatives explique cette cascade d’annonces dénuées de courage politique. Mais ces promesses du mois de mai seront effacées par le matraquage fiscal du mois de juillet et elles risquent d’aggraver la situation du chômage et du pouvoir d’achat.
    Ainsi, la réforme fiscale, prévue au lendemain des élections législatives, serait un vrai coup de massue pour le portefeuille des Français. Le retour à la retraite à 60 ans, qui ne concernera que 100 000 personnes, sera financé par une hausse des cotisations de tous les salariés et des entreprises. Concrètement, un couple où chacun gagne 1600€ devra débourser 250€ de plus chaque année ! Quant au coup de pouce au SMIC, il faut le mettre en parallèle avec la hausse des cotisations salariales, la taxation des heures supplémentaires, l’augmentation des charges des indépendants, artisans et commerçants. Bref, tout le monde sera pénalisé.
    Même supercherie derrière l’augmentation de 25% de l’allocation de rentrée scolaire. La mesure semble généreuse sur le papier, mais elle sera financée par une baisse du quotient familial, premier pas vers la remise en cause de notre politique d’aide à la famille.
    Plus graves, alors que l’emploi est la priorité, les mesures annoncées cette semaine ne peuvent que créer davantage de chômage. En effet, toute augmentation du SMIC en période de crise détruit les emplois peu qualifiés et pénalise l’entrée des jeunes sur le marché du travail. De même, augmenter les cotisations sociales quand le déficit de compétitivité est notre handicap majeur, ne peut que se traduire par une hausse du chômage.

    Il est impératif baisser le coût du travail pour rendre notre pays plus compétitif, lutter contre les délocalisations et protéger le travail des Français, tout en poursuivant une politique de réduction des déficits publics. Ce n’est pas un hasard si la Commission européenne et la Cour des Comptes ont encouragé cette semaine la France à poursuivre ses efforts en matière de réduction des dépenses et ont pointé du doigt la nécessité de corriger rapidement notre perte de compétitivité. C’est-à-dire l’inverse de ce que préconise François Hollande.
    Il ne faut pas que les Français se laissent duper par cette politique de gribouille qui donne d’une main ce qu'elle reprend de l’autre, qui se prétend " sociale " mais va détériorer l’emploi et notre pouvoir d’achat.

  • Binbin
    Binbin     

    les français sont tellement cons? allons y de toute façon arretons de mettre les retraités au boulot arretons les aides en tout genre et nous verrons , moi je suis retraité j'ai cotisé pour les vieux maintenant que les jeunes cotisent pour moi au lieu d'emmener le fric chez leurs ancetres car il n'y a pas que les riches qui évapore le pognon

  • gan
    gan     

    NON À POIL COMME TOUT LE MONDE, je n'aie jamais eu le moindre sou, pas de cuillère en argent dans la bouche, pas le moindre héritage, pas d'argent par un licenciement complaisant, ou douteux.
    Par contre je n'est jamais compter mes heures, et j'ai toujours fait le maximum pour évolué dans la vie. je ne suis jamais resté à attendre tout de l'état providence ( voila ce qui nous sépare )d'un coté les cigales, d'un autre les Fourmies.

  • gan
    gan     

    Panda 23 d'accord avec vous, mais la gauche restera la gauche, avec ses illusions, ses utopies, c'est gens là attendent tout de l'état providence, sans ce posé la question ( qui paye )pourquoi les entreprises délocalisent, etc. s'est malheureusement lors mentalité, ils tirent vers le bas la France (sans prendre la peine de réfléchir, même tout simplement ouvrir les yeux) une certitude, bien avant deux ans tous les Français le vivront très mal dans leur chère, leur vie quotidienne ne sera plus le long fleuve tranquille qu'ils ont connu avant.

Lire la suite des opinions (39)

Votre réponse
Postez un commentaire