En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Je ne me souviens plus qui avait osé cette formule mais je sais qu’il s’agissait d’une féministe des années 60. A cette époque encore assez machiste, il fallait oser !

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • vivrecool42
    vivrecool42     

    Bonsoir Brigitte,
    Fan de votre émission ,de vous et des femmes...
    Continuez!
    Le clitoris aura fait couler beaucoup d'encre et en fera couler encore beaucoup!Ce qui me m'interpelle c'est que ce sont des chercheurs mâles qui en parlent le plus à tort et à raison,souvent à tort d'ailleurs,je pense que cet organe leur fait peur,Dieu merci un fantastique bouquin sur le plaisir et l'orgasme féminin est enfin paru!Elisa Brune a fait un travail talentueux sur ce sujet qui nous est cher,ce serait une idée de l'inviter...Elle repart sur une enquête auprès des femmes ,allez mesdames ,participez et faites nous part de vos désirs,nous serons à votre écoute!

  • pilll
    pilll     

    d'avoir du plaisir chez la femme au début du 20 eme siècle et de l'émancipation féminine dans les années 1920 ,il aura fallu attendre les années 60 pour que le corps féminin s'affirme dans l'amour et ses actes sexuels ,a liberté lui était donné dés sa conception ,mais les tabous ont atrophiés l'organe du plaisir par la confusion d'un fanatisme jusqu'à que l'on s'aperçoive au plus haut des Etat qu'il 'y à pas de différences entre les rapports humains et que le gland chez l'homme est réciproque chez la femme au clitoris c'est à dire la jouissance dans l'acte d'amour .

  • fanfan38
    fanfan38     

    bonjour, et oui nous constatons que le poids des cultures et religions font des souffrances absurde sur les femmes , il est temps que la liberté ne soit plus l'apanage de certains individus barbares. il n'y a pas de bonheur sans liberté !!!!!!!!!!!!

  • Elodie 78
    Elodie 78     

    Bien sur ...après une dure journée pour se détresser rien de mieux que de s'allonger et tout en fumant ma cigarette me caresser le clito ..j'oublie tous mes tracas et parfois je hurle comme lors de d'une pénétration!!!!!

  • christ 3
    christ 3     

    pour mon couple et surtout pour moi c est bizarre.1 jour clitoridienne 1 autre vaginal .par contre pendant les raports c les deux . vibro plus penetration pour mon plus grand bonheurs.alors que quand elle se caresse en solo ce n est que le vibreur bizarre non ?

  • brick top
    brick top     

    Savez vous comment on dit clitoris en Chinois ?
    NoN ?

    Oh ! c'est bête !, j'ai oublier , Pourtant je l'avais sur le bout de la langue , y a un instant !

    Bonne journée , Rod

  • jusqu'ici ça va...
    jusqu'ici ça va...     

    Le rapport des hommes à leur corps est tellement plus simple et moins connoté (meme quand ils s'ajustent le "paquet" en public!). Nous sommes maitresses de notre corps, en devoir de le faire respecter aux autres et légitimées à etre fière de notre clito et le considérer (ne pas l'ignorer) et donc le toucher fréquement, meme si on ne pratique pas la masturbation d'ailleurs! Les mecs sourient tellement béatement en touchant leurs biceps ou nous prenant la main pour les caresser! Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas etre autosatisfaites des parties et fabuleux organes du corps des femmes (et en plus on donne la vie!).

  • Sophieamandine
    Sophieamandine     

    La fessée quand nécessaire...au pire des cas, et avec modérations.

  • lyona
    lyona     

    Bonjour Brigitte,
    Depuis plusieurs années je me masturbe sur le clitoris de temps en temps et dans mes fantasmes pour arriver à la jouissance je suis TOUJOURS un homme qui fait l'amour à une femme et jamais le contraire. Cela ne me perturbe pas plus que ça mais je voudrais comprendre ce phénomène. Merci

  • Marage
    Marage     

    Hélàs Brigitte,

    Pour avoir parler très souvent avec des jeunes filles, elles se sentent même parfois coupables ou en danger d'avoir leur propre sexualité sans l'aide du "mâle". On est partis pour une évolution certaine mais pas encore arrivés !!

Votre réponse
Postez un commentaire