En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le parti pris d'Hervé Gattegno
 

Selon plusieurs medias français ce mercredi, Manuel Valls planche sur un projet de fusion des listes PS et Les Républicains lors du second tour des régionales pour faire barrage au FN. Mais pour Hervé Gattegno, "l'idée de Manuel Valls est irréalisable et contre-productive".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Numéro 6
    Numéro 6     

    Ca y est, l'avant dernière étape se précise. La panique s'installe. Ils épuisent leurs dernières cartes. Ca sent bon la débâcle.

  • Zoé
    Zoé     

    Il atteint son seuil d'incompétence
    Se consacrer à ce sujet comme à un projet majeur est pour un premier ministre une faute professionnelle grave vu l'état lamentable du pays France

    Il devrait démissionner mais comme il n'en aura pas le courage il devrait être viré par son chef

  • Regard00
    Regard00     

    Marine Le Pen a donc raison : il n'existe plus qu'un seul et même parti : l'UMPS devenu le LRPS ......
    L'idée de perdre le pouvoir dans certaines régions permettrait donc aux copains/coquins de naviguer de conserve ensemble ! c'est comique.

    zabor
    zabor      (réponse à Regard00)

    Je ne dirai pas qu'il existe un même parti LRPS, même si chez certains la tentation du front républicain va encore jouer. Je pense que les adhérents LR vont quand même voir clair dans cet appel au secours que lance un PS paniqué qui sait qu'il n'a plus rien à attendre sauf une improbable fusion avec la "Droite" (noter les guillemets !). Ils pensent que le réflexe de 2002 va jouer à nouveau, sauf que treize ans plus tard, les données sont complètement différentes. Il s'agit moins de barrer la route au FN que de permettre au PS de continuer sa politique néfaste, et de cela la majorité des Français ne veut plus. L'abstention fera le reste. Pour ma part, ayant voté UMP jusqu'aux élections municipales dernières, je n'irai pas voter car je ne veux pas mêler me voix à celles des socialistes qui sont en train de parachever la démolition de notre pays. Quitte à crever, je veux crever debout, et non couché aux pieds d'un exécutif à bout de souffle mais qui n'a toujours rien compris. "Vive la France libre dans l'honneur et dans l'indépendance !" (Gal de Gaulle, 1940).

Votre réponse
Postez un commentaire