En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le programme du lundi 4 janvier 2016
 

                              LUNDI 4 JANVIER 2016
10H/13H Alain Marschall, Olivier Truchot & Les Grandes Gueules : Françoise Degois, conseillère politique Claire O'Petit, commerçante Pierre-Emmanuel Taittinger, chef d'entreprise.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • BenoitB
    BenoitB     

    Bravo à votre producteur de Champagne. Enfin quelqu'un qui dit ouvertement et clairement la seule chose à faire pour faire baisser le chômage en France : BAISSER LES CHARGES et ASSOUPLIR LE CODE DU TRAVAIL. Tout le reste n'est que du vent ! Foutez nous le camps les Juppé, Hollande et autres Sarkosy. Ils ne l'ont pas fait et ne le feront pas.

  • Domi17
    Domi17     

    "Un an après, l'assassin court toujours" : êtes-vous choqué par la Une de Charlie Hebdo ?
    Bonne Année aux GG. vous commencez fort ce matin !
    Les journalistes de ce journal ne comprennent pas que le monde a changé et donc l'humour doit suivre ce même changement.
    Ce que je trouve attristant c'est qu'il y ait 2 poids 2 mesures lorsque l'on condamne Dieudonné. A ce jour, il n'a fait tuer personne contrairement aux journalistes de charlie !!!
    L'on peut être humoriste sans pour autant attiser la haine et l'humiliation de l'autre. La liberté d'expression doit avoir des barrières.
    L'on peut accueillir des migrants de toutes nationalités, certains peuples ne tolèrent pas que l'on se moque de leurs religions et coutumes.

  • patafix
    patafix     

    Personnellement je suis athée, et non la une ne me choque pas. C'est un journal satirique et la provocation reste leur cheval de bataille.
    La liberté d'expression s'arrête là où commence la vérité qui dérange.
    Patafix, humoriste amateur

Votre réponse
Postez un commentaire