En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Les 10 traitements les plus absurdes contre l’homosexualité qui ont marqué l’Histoire

Les 10 traitements les plus absurdes contre l’homosexualité qui ont marqué l’Histoire
 

Si l’homosexualité fut très bien acceptée à certaines époques notamment dans l’antiquité, elle a aussi connu ses heures les plus sombres notamment à la fin du 19ème siècle et jusqu'à la moitié du 20ème siècle. Une période de l’Histoire, où l'on considérait les homosexuels comme des détraqués mentaux qu'il fallait absolument traiter car dangereux sinon pour la société.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • jjpbl
    jjpbl     

    Les électrochocs cérébraux ? C'est le qualificatif de "barbarie" qui leurs convient le mieux. Et de "barbares" à ceux qui les administrent. En voici l'histoire et les effets ( je rappellerai au passage qu'il s'en pratique annuellement en France environ 70 000 séances) :
    ÉLECTROCHOCS CÉRÉBRAUX
    (électroconvulsivothérapie)

    La découverte a été faite dans un abattoir par Ugo CERLETTI (1877 - 1963), psychiatre à l’Université de Rome. Des cochons étaient rendus inconscients avec une décharge de 125 volts (coma épileptique) et étaient alors poignardés par le boucher. (Référence : « De l’abattoir à l’asile » par le docteur Thomas SZASZ).

    L’orage électrique cérébral déclenché par l’électrochoc épuise complètement les réserves d'oxygène et les éléments nutritifs du cerveau. Afin de répondre à la demande en oxygène et en éléments nutritifs, l’afflux du sang au cerveau doit être augmenté de 400%. De ce fait, la pression sanguine peut s’élever de 200% dans le cerveau avec des résultats catastrophiques. Cela provoque fréquemment l'éclatement de petits, et parfois même de gros vaisseaux sanguins, provoquant une hémorragie (d’où les décès).
    La barrière protectrice du cerveau est endommagée. Dès lors, drogues, protéines, toxines et autres petites molécules peuvent altérer les tissus cérébraux, alors que normalement elles ne traversent pas cette barrière.
    La sismothérapie provoque donc de profondes altérations des fonctions cérébrales qui peuvent être mesurées par l'électro-encéphalogramme. Ces anomalies provoquées, pouvant entrainer des lésions cérébrales structurelles, ont une durée extrêmement longue et probablement permanente.

    ( Nota : Ces données médicales ont été tirées des études suivantes : Peter STERLING, professeur de neurobiologie de la Faculté de médecine de Pennsylvanie : ’’ Les dommages causés au cerveau et les pertes de mémoires dues aux électrochocs’’ ; John FRIEDBERG, neurologue : ’’Les traitements de chocs sont mauvais pour le cerveau ’’ ; Léonard ROY FRANCK, auteur de ’’L’histoire du traitement de choc ’’ ; Thomas Szasz, psychiatre et auteur de : ’’ La folie, idées et conséquences ’’ ).

  • colembole
    colembole     

    Oui la stupidité n'a pas de limite,l'homosexualité est du à la violence des parents et c'est très facilement prouvable

Votre réponse
Postez un commentaire