En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
A baker makes bread in the bakery of an hypermarket store of French retail giant Carrefour, in Villeneuve-la-garenne, near Paris, on December 7, 2016. 
Thomas SAMSON / AFP
 

Chaque commerce vendant du pain est tenu par arrêté préfectoral de fermer un jour par semaine. Une consigne dont s'affranchissent volontiers les supérettes de la capitale, ce qui suscite la grogne des boulangers parisiens. Un de leurs syndicats a déposé fin juin une requête indemnitaire à l'encontre de l'Etat pour faire respecter cet arrêté. Son président Dominique Anract explique à RMC.fr ce qui les a menés à une telle procédure.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • pasmal33
    pasmal33     

    chez moi en gironde ma boulangerie nous réchauffe le pain de la veille a 1€20 elle est toujours en vacances dénigre les entreprises du bâtiment qui on construit sa maison avec piscine qui ne travail pas en juillet
    pas mal non !

  • pasmal33
    pasmal33     

    chez moi en gironde ma boulangerie nous réchauffe le pain de la veille a 1€20 et toujours en vacances et dénigre les entreprises du bâtiment qui on construit sa maison avec piscine
    pas mal non !

  • jesaisriemmaisjediraittout
    jesaisriemmaisjediraittout     

    Ils ont entièrement raison

Votre réponse
Postez un commentaire