"Les déclarations de Manuel Valls n'ont pas levé les doutes sur l'action du gouvernement en matière de sécurité"

"Les déclarations de Manuel Valls n'ont pas levé les doutes sur l'action du gouvernement en matière de sécurité"
 

Pour Pascal Perri, les déclarations de Manuel Valls n'ont pas levé les doutes sur l'action du gouvernement en matière de sécurité. Et vous? Carrément d'accord? Carrément pas  d'accord? Votez, donnez votre opinion et écoutez "Carrément Brunet" dès 13h sur RMC! "Les déclarations de Manuel Valls n'ont pas levé les doutes sur l'action du gouvernement en matière de sécurité"

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

Votre opinion

Postez un commentaire

7 opinions
  • Cawine56
    Cawine56     

    Si la gauche faisait son travail. La droite n'aurait pas l'occasion de surfer sur le terrorisme. Aussi pathétiques les uns comme les autres.

  • Perelon
    Perelon     

    Assez de discours et de mesures politiques.
    Nous avons un objectif national qui est de nous protéger du terrorisme et lutter contre daesh. Stop aux conquête des voix pour les présidentielles. Messieurs les ministres travaillez pour les gens qui vous ont élu. Laissez les spécialistes faire leur boulot. Et oeuvrez pour les aider à apporter la sécurité que la population attend. Si vous voulez remporter des voix c'est avec le bilan des actions que vous les obtiendrez. Et non par des effets de manches politiciennes.

  • ravachol
    ravachol     

    rien d'étonnant dans les déclarations et les réactions d'estrosi et de ciotti.....y'à le feu dans le midi avec le FN....faut bien rassurer la brave populasse qui votent encore pour eux

  • BESO
    BESO     

    Indépendamment des problèmes et des failles éventuelles dans le renseignement et dans le suivi judiciaire de l’auteur de l’attentat de Nice, il convient de s’interroger sur la nature du dispositif de sécurité mis en place à Nice à l’occasion de la fête du 14 juillet. Je voudrais à ce sujet recadrer le débat sur le plan juridique.
    Le dispositif a failli, c’est indéniable.

    Essayons de comprendre .


    1er point : Nice, ville sous le régime de la police d’Etat

    Nous sommes à Nice dans le régime de la police d'Etat qui a pour effet de modifier la répartition des pouvoirs de police en accroissant ceux du préfet au détriment de ceux du maire.

    A Nice, le préfet se voit attribuer des pouvoirs de compétences municipales qui incombent normalement au maire.

    Deux domaines sont concernés par l'article L 2214-4 du code général des collectivités territoriales (CGCT): il s'agit de la tranquillité publique et du bon ordre.

    S'agissant du bon ordre public, il incombe au préfet d'assurer le maintien du bon ordre public quand il se fait occasionnellement de grands rassemblements d'hommes; cette disposition est applicable y compris dans le cas où ces rassemblements ont pour cadre des cérémonies officielles.
    L'exécution des mesures de police est confiée aux services de la police nationale (article L 2214-3 du CGCT) qui sont chargés d'exécuter les arrêtés de police du maire et du préfet.

    Seule la responsabilité de l'Etat peut être engagée lors d'un accident (CAA 14 avril 1993 Marie). Le maire ne dispose plus d'aucune compétence dans les deux domaines attribués au préfet. Donc, les fautes éventuelles dans le dispositif de sécurité à Nice lors du 14 juillet sont imputables à l’Etat et donc au préfet.

    2ème point
    Il faudrait voir la teneur exacte des deux conventions commune /Etat:
    -la convention de coordination qui a été passée entre le maire de Nice et le préfet après avis du procureur de la République : il s’agit de coordonner l’action des services en précisant la nature et les lieux d’intervention ainsi que les modalités selon lesquelles ces interventions s’articulent entre elles (article L 512-4 du code de la sécurité intérieure).

    -Les modalités du transfert d’images de vidéoprotection de la commune vers la police sont définies dans une convention signée entre l’Etat et la commune (circulaire du 26 mai 2008 relative aux raccordements de centre de supervision urbaine aux services de police et de gendarmerie.

    Patrick JACQ, président honoraire des tribunaux administratifs, ancien sous- préfet, ancien professeur associé des universités en master 2 Sécurité intérieure de la faculté de droit de Nice.

  • bibifricotin
    bibifricotin     

    question: la mairie de Nice aurait été PS, y aurait-il eu autant de forces de l'ordre?

  • Didier Grassineau
    Didier Grassineau     

    Salut,
    Concernant la polémique sur la présence d'une police nationale ou non à Nice, j'essaie d’être pragmatique : Il me semble que la police municipale n'a pas le même type d'arme que la nationale, il est donc facile en retrouvant les balles dans le camion et dans le corps du chauffeur de savoir de qu'elles armes elles proviennent sans compter les douilles qui, je suppose n'ont pas disparu . Ça c'est du concret il me semble .
    Ce n'est pas compliquè de savoir de quelles armes proviennent les douilles et projectiles

  • .POUR-VOIR
    .POUR-VOIR     

    que c est bon pour la droite de surfer sur les attentats !

    redskin92
    redskin92      (réponse à .POUR-VOIR)

    C'est surtout indigne !

Votre réponse
Postez un commentaire