En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Levothyrox ancienne formule: "On est incapable de dire si on va pouvoir fournir nos clients"
 

Les pharmaciens ont de réelles difficultés ce lundi à fournir aux patients l'ancienne formule du Levothyrox, à nouveau délivrée ce lundi sous l'appellation Euthyrox. Sur RMC.fr, le Dr Eric Myon dénonce les conditions dans lesquelles cette mise à disposition a été préparée.

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Joys Malet
    Joys Malet     

    Mercredi 4/10/2017. Retour de "safari" pour trouver de l'Eurothyrox en pharmacie. Munie de la prescription faite -en bonne et due forme- par mon médecin, je me suis présentée dans 5 pharmacies (dans un rayon de 15 km autour de mon domicile, en Loire Atlantique). En voiture, donc. Après un certain nombre d'heures, me voici de retour chez moi, SANS Euthyrox. Résumé des réponses gênées (dans le meilleur des cas...) reçues en pharmacie : "nous n'avons pas été livrés aujourd'hui", et/ou "nous n'en avions que très peu ce matin, il n'y en a plus", et/ou "nous n'en avons plus pour le dosage qui vous est prescrit", et/ou, "voulez-vous que nous vous inscrivions sur une liste d'attente ( = ???)", et/ou..."repassez demain, il y en aura peut-être, c'est pas sûr...". Je ne jette la pierre ni aux pharmaciens, ni à leurs grossistes, ni aux médecins. En revanche, je m'interroge vraiment sur cette gestion du problème qui, disons-le, frise l'ubuesque (et le parcours du combattant pour le patient). Et je passe sous silence le fait que le retour de l'Eurothyxox (qu'il faudrait tout de même pouvoir se procurer sans avoir à passer la nuit couchée dans un sac de couchage devant la porte d'une pharmacie pour être la première à l'ouverture...et avoir, peut-être, la chance de...) n'est qu'une -mesure transitoire-. Conséquences : à l'échéance de cette étape provisoire, les malades de la thyroïde devront à nouveau faire face au délicat équilibrage du dosage adéquat avec le nouveau médicament (L-Thyroxyn Henning/Laboratoires Sanofi) obligeant à des consultations médicales à répétions pour obtenir les prescriptions afin de procéder aux différents dosages nécessaires de la TSH, prélèvements sanguins à répétitions aussi, donc...Voire subir encore et encore de potentiels effets secondaires pendant cette étape de tâtonnements quasi-incontournable. Laissons de côté la question des impacts sur les dépenses de santé...pour l'instant. Bilan ==> consternation.

  • Joys Malet
    Joys Malet     

    Mercredi 4/10/2017. Retour de "safari" pour trouver de l'Eurothyrox en pharmacie. Munie de la prescription faite -en bonne et due forme- par mon médecin, je me suis présentée dans 5 pharmacies (dans un rayon de 15 km autour de mon domicile, en Loire Atlantique). En voiture, donc. Après un certain nombre d'heures, me voici de retour chez moi, SANS Euthyrox. Résumé des réponses gênées (dans le meilleur des cas...) reçues en pharmacie : "nous n'avons pas été livrés aujourd'hui", et/ou "nous n'en avions que très peu ce matin, il n'y en a plus", et/ou "nous n'en avons plus pour le dosage qui vous est prescrit", et/ou, "voulez-vous que nous vous inscrivions sur une liste d'attente ( = ???)", et/ou..."repassez demain, il y en aura peut-être, c'est pas sûr...". Je ne jette la pierre ni aux pharmaciens, ni à leurs grossistes, ni aux médecins. En revanche, je m'interroge vraiment sur cette gestion du problème qui, disons-le, frise l'ubuesque (et le parcours du combattant pour le patient). Et je passe sous silence le fait que le retour de l'Eurothyxox (qu'il faudrait tout de même pouvoir se procurer sans avoir à passer la nuit couchée dans un sac de couchage devant la porte d'une pharmacie pour être la première à l'ouverture...et avoir, peut-être, la chance de...) n'est qu'une -mesure transitoire-. Conséquences : à l'échéance de cette étape provisoire, les malades de la thyroïde devront à nouveau faire face au délicat équilibrage du dosage adéquat avec le nouveau médicament (L-Thyroxyn Henning/Laboratoires Sanofi) obligeant à des consultations médicales à répétions pour obtenir les prescriptions afin de procéder aux différents dosages nécessaires de la TSH, prélèvements sanguins à répétitions aussi, donc...Voire subir encore et encore de potentiels effets secondaires pendant cette étape de tâtonnements quasi-incontournable. Laissons de côté la question des impacts sur les dépenses de santé...pour l'instant. Bilan ==> consternation.

  • Bajul
    Bajul     

    La France aurait t'elle servi de terrain d'expérimentation pour le nouveau lévothyrox ? Parce que visiblement tous les autres pays ont leur ancien levothyrox et n'ont eu aucun problème !!!! J'aimerais connaître le fin mot de l'affaire ......

Votre réponse
Postez un commentaire