En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Logiciel anti-fraude à la TVA: "S'ils veulent la mort du petit commerce…"
 

REPORTAGE - Dans le projet de loi de finances 2016, une mesure retient l’attention: les commerçants devront s’équiper de logiciels de caisses certifiées d’ici le 1er janvier 2018, sous peine d’une amende de 5.000 euros. Une possibilité qui divise les commerçants interrogés par RMC.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Floryan
    Floryan     

    C'est normal,une personne qui travaille pour un patron a sa fiche de paie et déclare tout ce qu'il gagne,bien sûr les artisans comme les boulangers....c'est facile de mettre des ventes de baguettes non déclarées

  • la lorgnette
    la lorgnette     

    Terminé le jeu de cache cash!

  • balth
    balth     

    Ce 'flicage' millimétré devient vraiment intolérable. les commerçants comme les artisans, comme tous les libéraux ne subissent que des contraintes et des règlementations abusives. Sans parler des taxes, de la couverture sociale inexistante. les commerçants sont-ils les cibles privilégiées de la vague d'élimination des TPE qui subissent les mêmes normes et règlementations que les grosses PME? Chaque mesure prise a un coût, en temps et en argent. Le but de cette manipulation ajoute encore et encore une contrainte aux commerçants qui déjà n'en peuvent plus.

    BJP
    BJP      (réponse à balth)

    Vous avez raison d'être excédé par le flicage. Les libertés sont de plus en plus menacées en commençant pas la liberté d'expression dès lors que ce que l'on dit n'est pas dans le cadre de la pensée unique actuellement en cours. Cependant il faut bien reconnaître que les professions libérales restent les seules à pouvoir cacher des revenus. Les abus de certains engendrent les décisions actuelles ("nos" dirigeants ont besoin de fric pour financer leurs largesses absurdes). Vous ne pouvez pas nier qu'une majorité de commerçants et artisans à leur compte profite largement de l'absence de contrôles (Chèques refusés, CB en panne etc...) ...et pourtant ce sont ceux là qui ne cessent de rouspéter parfois fort bruyamment et les rares a obtenir gain de causes

Votre réponse
Postez un commentaire