En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mélenchon devant Fillon: "il y a un réflexe de gauche disant que le vote utile c’est lui"
 

Un sondage Kantar Sofres-Onepoint donne pour la première fois Jean-Luc Mélenchon devant François Fillon avec 18% des intentions de vote contre 17%. Des résultats qui s’expliquent par un vote utile de la gauche selon la Grande Gueule Etienne Liebig.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • marineputine
    marineputine     

    Nouveau rebondissement dans l’affaire dite du “Penelopegate”. Contrairement à ce que prétendait François Fillon dans sa défense face aux accusations d’emploi fictifs de son épouse, cette dernière aurait, bénéficié d’une rémunération de la part de l’Assemblée nationale dès 1982. Et non depuis 1986, comme l’avait affirmé jusqu’alors le candidat LR.

  • marineputine
    marineputine     

    Nouveau rebondissement dans l’affaire dite du “Penelopegate”. Contrairement à ce que prétendait François Fillon dans sa défense face aux accusations d’emploi fictifs de son épouse, cette dernière aurait, bénéficié d’une rémunération de la part de l’Assemblée nationale dès 1982. Et non depuis 1986, comme l’avait affirmé jusqu’alors le candidat LR.

  • marineputine
    marineputine     

    Nouveau rebondissement dans l’affaire dite du “Penelopegate”. Contrairement à ce que prétendait François Fillon dans sa défense face aux accusations d’emploi fictifs de son épouse, cette dernière aurait, bénéficié d’une rémunération de la part de l’Assemblée nationale dès 1982. Et non depuis 1986, comme l’avait affirmé jusqu’alors le candidat LR.

  • marineputine
    marineputine     

    Nouveau rebondissement dans l’affaire dite du “Penelopegate”. Contrairement à ce que prétendait François Fillon dans sa défense face aux accusations d’emploi fictifs de son épouse, cette dernière aurait, bénéficié d’une rémunération de la part de l’Assemblée nationale dès 1982. Et non depuis 1986, comme l’avait affirmé jusqu’alors le candidat LR.

Votre réponse
Postez un commentaire