En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Michel Sapin face à Apolline De Malherbe : le retweet de l'interview
 

Ce mercredi matin, Michel Sapin était face à Apolline De Malherbe sur RMC et BFMTV. Le ministre des Finances applaudit l’accord sur la Grèce signé à Bruxelles et l'audace du Président de la République. On vous a résumé l'interview en tweets et en images. #BourdinDirect

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • pier45
    pier45     

    M. Sapin, ancien maire d'Argenton s/Creuse, ville la plus endettée du département devenu ministre des finances car copain de CP de FH, ne nous raconte que des mensonges comme son copain d'école ........

  • ancien
    ancien     

    M.Sapin applaudit cet accord ? Ne va-t-il pas un peu vite en musique ? La situation définitive n'est pas acquise me semble-t-il pourtant. M.Stipras doit avoir un accord important ... Quant à "l'audace du président" qu'avait-il à perdre à faire cette proposition ? Il n'a fait qu'un petit pas et la décision ne lui appartient pas, il n'a pas encore d'effet sur la misère des Grecques, qui, quelle que soit la décision prise, auront à souffrir. Les "audaces du président" n'ont servi, jusqu'à présent qu'à ouvrir des terrains d'opérations extérieurs qui n'aboutissent à rien, ne parlons pas des promesses extravagantes non tenues.

    ancien
    ancien      (réponse à ancien)

    Doublon provenant d'un fonctionnement difficile de ce site, maintes fois constaté et signalé.

  • ancien
    ancien     

    M.Sapin applaudit cet accord ? Ne va-t-il pas un peu vite en musique ? La situation définitive n'est pas acquise me semble-t-il pourtant. M.Stipras doit avoir un accord important ... Quant à "l'audace du président" qu'avait-il à perdre à faire cette proposition ? Il n'a fait qu'un petit pas et la décision ne lui appartient pas, il n'a pas encore d'effet sur la misère des Grecques, qui, quelle que soit la décision prise, auront à souffrir. Les "audaces du président" n'ont servi, jusqu'à présent qu'à ouvrir des terrains d'opérations extérieurs qui n'aboutissent à rien, ne parlons pas des promesses extravagantes non tenues.

  • ocean
    ocean     

    nos politique se fiche de la Grece , pour eux c'est l' europe leurs priorité , question d' image

Votre réponse
Postez un commentaire