En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Moataz, jeune Syrien à Clermont-Ferrand: "Je ne peux pas vivre toute ma vie comme un réfugié"
 

Moataz a fui la Syrie parce qu'il ne voulait pas rejoindre l'armée de Bachar Al-Assad. Comme plus de 5.000 Syriens l'an dernier, ce jeune avocat de 32 ans a demandé l'asile en France et espère pouvoir y refaire sa vie. RMC l'a rencontré.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • sortilege
    sortilege     

    simple , retourne donc chez toi ,on ne te retient pas bien au contraire !!!!!!!

  • barbie
    barbie     

    le problème est économique ,dans notre pays ,et même lui ,je sais pas s'il aura du travail un jour ! Combien d'avocats sont sur le bord de la route en France ???

  • coincoin
    coincoin     

    S'il n'y avait eu que des mecs comme lui en 1940, on marcherait tous au pas sous des casques à boulons. Arrêtons la propagande d'état.

  • bibifricotin
    bibifricotin     

    encore de la propagande, en Allemagne on estime que dans 5 ans seuls 50% des "invités" travailleront, les autre seront à la charge de la société

    sortilege
    sortilege      (réponse à bibifricotin)

    et en france , pas "d'invités" juste des "vacanciers" !!!!!!!!!

  • coincoin
    coincoin     

    S'il n'y avait eu que des mecs comme lui en 1940, on marcherait tous au pas sous des casques à boulons. Arrêtons la propagande d'état.

Votre réponse
Postez un commentaire