En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

"Nous avons clairement dit aux Corses que l’indépendance n’était pas à l’ordre du jour"

Michel Castellani député nationaliste élu à l'Assemblée nationale
 

Pour la première fois, les nationalistes corses remportent trois sièges à l’Assemblée nationale. Un moment historique qui ne signifie pas la remise à l'ordre du jour de la question de l’indépendance de la Corse selon Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse. Invité dans Radio Brunet, il explique que l’instant est historique pour "tourner la page d’une situation de conflit qui a duré depuis des décennies".

Inscrivez-vous à la Newsletter RMC

Newsletter RMC

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire