En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Omar Raddad, le 20 novembre 2002 à Aix-en-Provence
 

Des traces d'ADN "exploitables" ont été mises en évidence après de nouveaux prélèvements dans l'affaire du meurtre de Ghislaine Marchal en 1991.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • gege29
    gege29     

    CE MONSIEUR A ETE JUGE coupable et gracie sur decision princière
    alors que just ice soit faite

  • charlyse
    charlyse     

    Ca pu le racolage électorale auprés de la communauté étrangére cette ressortie de l'affaire OMAR..... Le PS veut faire tomber des tetes dans le parti opposé ....

  • zygzor
    zygzor     

    si Omar touche des indemnités il va pouvoir en manger tous les jours ......

  • 109600
    109600     

    Depuis l'affaire Pierre Goldman et son "je vous ai bien eu" après son acquittement, gardons nous d'avoir de la sympathie pour un accusé.
    Laissons faire la justice.

  • coincoin
    coincoin     

    Il a appris à parler français ? Parce qu'à son procès et à la télé il lui fallait un traducteur, n'ayant même pas fait l'effort d'apprendre en prison.

    Altas
    Altas      (réponse à coincoin)

    C'est quoi le rapport avec l'affaire ???

    MANENTIAL
    MANENTIAL       (réponse à coincoin)

    cela lui suffisait pour être apprécier,et toi tu es apprécier dans ta vie quotidienne ?

  • 109600
    109600     

    Ce n'est pas parce l'on se prénomme Omar que l'on a forcément un casier.

    Altas
    Altas      (réponse à 109600)

    Pour les préjugés de l'époque, c'est plutôt courant. Dans l'air colonial sur la définition, les hommes sont égaux, c'est plutôt très abstraite.

    Altas
    Altas      (réponse à 109600)

    Pour les préjugés de l'époque, c'est plutôt courant. Dans l'air colonial sur la définition, les hommes sont égaux, c'est plutôt très abstraite.

    Altas
    Altas      (réponse à 109600)

    Pour les préjugés de l'époque, c'est plutôt courant. Dans l'air colonial sur la définition, les hommes sont égaux, c'est plutôt très abstraite.

    Altas
    Altas      (réponse à 109600)

    Pour les préjugés de l'époque, c'est plutôt courant. Dans l'air colonial sur la définition, les hommes sont égaux, c'est plutôt très abstraite.

    Altas
    Altas      (réponse à 109600)

    Pour les préjugés de l'époque, c'est plutôt courant. Dans l'air colonial sur la définition, les hommes sont égaux, c'est plutôt très abstraite.

    Altas
    Altas      (réponse à 109600)

    Pour les préjugés de l'époque, c'est plutôt courant. Dans l'air colonial sur la définition, les hommes sont égaux, c'est plutôt très abstraite.

    Altas
    Altas      (réponse à 109600)

    Pour les préjugés de l'époque, c'est plutôt courant. Dans l'air colonial sur la définition, les hommes sont égaux, c'est plutôt très abstraite.

  • aslane
    aslane     

    Il était criblé de dettes de jeu , et de visites chez certains dames, pendant que sa femme était enceinte ....Vraiment un homme honnête , quoi !

  • Glochide
    Glochide     

    Quand on relie les accusations on a du mal à croire à son innocence ! En particulier pourquoi a t'il retiré du fric avec la carte bleue de Mme Marchal ??? ......

  • J Ripleure
    J Ripleure     

    Enfin une petite chance de connaître la vérité. Encore faut-il qu’il n’y ait un contrôle extérieur et neutre au moment des analyses techniques et de leur interprétation pour être sûr qu’il n’y ait pas manipulation de la vérité dans un sens ou dans l’autre… C’est un peu comme analyser les boîtes noires d’un avion : Très technique.

    Si Omar Raddad est innocent, je souhaite que cela soit enfin démontré et que le vrai coupable soit identifié.

Votre réponse
Postez un commentaire