En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le Parti Pris d'Hervé Gattegno, du lundi au vendredi à 8h20 sur RMC.
 

L’un des événements de ce 2ème tour des législatives, c’est bien sûr la défaite de Ségolène Royal à La Rochelle, largement battue par le dissident socialiste Olivier Falorni (63%). La socialiste est plus touchante dans l’échec que dans la victoire...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

31 opinions
  • caracas
    caracas     

    BONNE A RIEN ET VIRÉE DE PARTOUT
    cette femme est la risée de la France et n'a aucune valeur politique , C'EST UN BOULET , me pour le PS --- son "ami" Fabius riait beaucoup à l'annonce de sa défaite !!!! et Nous aussi .......... MESSAGE EN ATTENTE DE CENSURE DE RMC , puisqu'il est interdit de critiquer içi mme Royal,

  • laurin
    laurin     

    Elle est admirable et courageuse. Elle force le respect .
    On ne peut en dire autant de celle qui, non contente de lui avoir pris sa place , en est jalouse et continue de lui faire du mal. Quelle mesquinerie!
    Bravo Ségolène, il y aura un retour de balancier.

  • gen64
    gen64     

    le sieur Falorni est connu pour faire faire son travail aux autres et recueillir les lauriers il a gagné il pourra se pointer de temps en temps pour toucher son
    royal mandat
    maintenant que les électeurs se débrouillent

  • blatitude
    blatitude     

    Siège de La Rochelle par Ségolène Royal - 2012


    Près du vieux port antique, dans cette cité fameuse
    Se livrait sous nos yeux, une bataille glorieuse
    Ces murs avaient connu, le siège de Richelieu
    Venu prendre la ville, repartie victorieuse


    Les siècles sont passés, mais cette cité fière
    Présente sans trembler, son visage à la mer.
    Mais celle qui aujourd'hui, rêve de la faire tomber
    Pilotée de Paris, est venue de Poitiers


    Elle se croyait sans doute, dans un terrain conquis
    Qu’elle arriva certaine, de gagner la partie
    Mais c’était sans compter, sur sa capacité
    A perdre tous les combats, qu’elle crut toujours gagnés


    Sans compter également, sur l’homme qui terrer
    Dans les ruelles étroites, de sa ville tant aimée
    Regardait amusé, Royal parachutée
    Savait bien qu’ici, elle allait s’écraser


    Avec un grand panache, celui de l’insouciance
    Falorni attendait, l’heure de la résistance
    Ramassa le drapeau et le leva bien hauts
    La bataille commençait contre Solférino


    Drapeau de son courage, et couleurs de l’honneur
    C’'est sous ce bel ombrage, qu’il sortira vainqueur
    Face aux déracinés, qui d’orgueil boursouflé
    Considèrent les Français, dénués de fierté


    Rendant ainsi hommage aux héros du passé
    Qui à travers les âges, et désintéressés
    Combattirent sans relâche, les plus odieux outrages
    Falorni décida d’écouter les suffrages


    Et le déferlement, des momies du parti
    Commença aussitôt,dans le plus grand mépris
    Et c’est par train entiers, que nos chers oligarques
    Gonflés de suffisance, à la Rochelle débarque


    Les ennemis d'hier, qui jadis l’insultaient
    En cortège mortuaire, à son secours volaient.
    Même le président, le père de ses enfants
    Soutenait cette intruse, dans un ultime élan


    Mais dans l’ombre dorée, de son immense palais
    La favorite aimée, sa vengeance préparait.
    Elle voulait achever, sa rivale blessée
    Celle qui avait osé, avant elle l’'aimer.


    D’un message ravageur, elle sonna le signal
    Du début prometteur de la curée royale.
    Nous révélant ainsi, qu’en France désormais
    C’'est bien au fond des lits qu’on dirige les Français.


    Cette gauche si normale, qui n’a jamais cessé
    De nous faire la morale, de vanter sa pureté
    Montre qu’elle sait maintenant, se gaver de caviar
    Tout en nous dirigeant, du fond de son plumard


    Falorni mon héros, dresse-toi sur tes pieds
    Contre tous ces bobos, et ces déracinés
    Ecrase cette migratrice, qui rêvait du perchoir
    Et bats cette amatrice, va chercher ta victoire.


    Et dimanche soir prochain, à travers le pays
    S’'élèvera enfin, de la France un grand cri
    Celui du soulagement, et de la gratitude
    On dira tes louanges, ton immense bravitude.


    Tu auras eu la peau, de celle qui croyait
    Qu'u’en la faisant tirer, elle tromperait les Français
    Ta gloire sera si grande, que pour toi s’ouvrira
    Le chemin du pouvoir, qu’elle ne méritait pas.

  • gan
    gan     

    Vous messieurs les journalistes vous trouvez que la socialiste ( Ségolène )est plus touchante dans l’échec que dans la victoire...
    Moi je dis bon débarras, et je n'ai aucune envie de pleurer sur son sort, je dirais même, que j'éprouve une certaine satisfaction de voir cette donneuse de leçon, se ramasser ....

  • anvila
    anvila     

    C'est émouvant de voire Ségolène pleurer.
    Pourtant quand il était question de virer Mr SARKOSY, elle s'en réjouissait.
    A la violence, la réponse est souvent la violence!
    Ne vous inquiétez pas MMe ROYAL va retrouver très vite un job, le réseau ENA fonctionne très vite et bien!
    Le spectacle de La Rochelle est à vomir, ces énarques prennent les gens pour des moins que rien!
    une seule règle légale = l'urne.
    Les bulletins n'appartiennent pas au candidat, par contre il est en devoir de respecter tous les électeurs y compris ceux qui n'ont pas voté par eux.
    Dire que Mr FALORNI a été élu avec des voix de droite! c'est encore se moquer des Rochelais!
    Mr CREPEAU doir se retourner dans sa tombe!

  • citron presse
    citron presse     

    Nous avons simplement envie de l'oublier.

  • free-x
    free-x     

    ...j'aurais pas dit mieux ! Argumentaire plein et bien à propos, rien à ajouter, bravo antidémago, tu me soulages d'une bonne vingtaine de lignes à écrire sur le forum pour strictement dire la même chose !

  • etc..etc..
    etc..etc..     

    perso je me suis mis à la détester lorsqu'on a montré comment elle avait bousculé ses "amis" pour interpeller Mitterrand,(pour qu'il lui donne un poste important au gouvernement de l'époque)et qui,lui,avait été tout de suite séduit du culot de cette dame!!et pour finir le 1er tour la semaine dernière où elle jubilait en se voyant gagner!..ce qui s'appelle:vendre la peau de l'ours...Bravo les Charentais!

  • Antidémago01
    Antidémago01     

    On se fiche de l'avenir de Royal. Elle va avoir 60 ans l'an prochain, et puisque les socialistes sont de grand adeptes de la retraite à cet âge-là, espérons qu'elle aura la bonne idée de disparaître du "paysage politique" en 2013. En 2007, elle n'a été candidate que grâce à un style différent de celui de tous les vieux "éléphants" enkylosés, mais sur le fond, c'était la nullité absolue. Dix ans plus tôt, lorsque les socialistes ont gagné les législatives suite à la "dissolution ratée" de Chirac, personne n'en voulait dans un quelconque ministère, à commencer par Jospin lui-même. Sur l'insistance de Hollande, elle a été "refourguée" à Claude Allègre, avec le statut ambigu de "ministre délégué", car madame ne voulait pas se contenter d'un titre de secrétaire d'Etat. A l'"Enseignement Scolaire", pas plus qu'à la Famille, elle n'a rien fichu, à part quelques déclarations à l'emporte-pièce pour essayer de se mettre en valeur. De l'aveu unanime, elle était détestée par ses subordonnés pour son attitude cassante, hautaine et méprisante à l'égard des gens qui travaillaient avec elle. Cette année, elle s'est imaginée qu'il lui suffisait d'apparaître à La Rochelle pour que tout le monde s'agenouille devant elle comme devant la Madone; Mais personne n'en veut. Les électeurs UMP se sont fait un plaisir d'aider à sa défaite, mais elle doit surtout son échec à ses "amis" socialistes, qui la détestent, et qui n'en voulaient surtout pas au "perchoir", tellement elle est imprévisible.
    Alors il n'y a vraiment aucune sympathie à manifester à l'égard de Royal, dont l'oncle, le Général Pierre Royal, déclarait il y a quelques années que sa famille n'avait plus rien à voir avec cette femme ambitieuse et mythomane.

Lire la suite des opinions (31)

Votre réponse
Postez un commentaire