En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Policiers en burn-out: "Faire du chiffre, ça les détruit"
 

Les policiers descendent dans la rue ce jeudi. Ils réclament davantage de moyens alors que l'état d'urgence rend la charge de travail de ces policiers beaucoup trop lourde. RMC s'est rendue au Château Courbat dans un établissement de santé qui accueille les agents des forces de sécurité en burn-out.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

12 opinions
  • skaia64
    skaia64     

    En 2016 les grosses boites c'est : 35 heures - tickets resto - RTT - Comité d'entreprise - primes d'été et hiver - Zola, c'est plus dans les grosses boites.

  • Boucasucs
    Boucasucs     

    Rien ne les empêche de change de boulot.

  • skaia64
    skaia64     

    Nos policiers travaillent dans des conditions indignes d'un pays dit "avancé" Ils passent trop de temps à faire les greffiers et à justifier leur action auprès de leur hiérarchie, des magistrats, du préfet et autres instances. Noyés de paperasse, ils n'ont pas assez de temps à consacrer à leur vrai métier. Ils le disent depuis 40 ans, sans succès.

  • skaia64
    skaia64     

    Nos policiers travaillent dans des conditions indignes d'un pays dit "avancé" Ils passent trop de temps à faire les greffiers et à justifier leur action auprès de leur hiérarchie, des magistrats, du préfet et autres instances. Noyés de paperasse, ils n'ont pas assez de temps à consacrer à leur vrai métier. Ils le disent depuis 40 ans, sans succès.

  • skaia64
    skaia64     

    Nos policiers travaillent dans des conditions indignes d'un pays dit "avancé" Ils passent trop de temps à faire les greffiers et à justifier leur action auprès de leur hiérarchie, des magistrats, du préfet et autres instances. Noyés de paperasse, ils n'ont pas assez de temps à consacrer à leur vrai métier. Ils le disent depuis 40 ans, sans succès.

  • skaia64
    skaia64     

    Nos policiers travaillent dans des conditions indignes d'un pays dit "avancé" Ils passent trop de temps à faire les greffiers et à justifier leur action auprès de leur hiérarchie, des magistrats, du préfet et autres instances. Noyés de paperasse, ils n'ont pas assez de temps à consacrer à leur vrai métier. Ils le disent depuis 40 ans, sans succès.

  • skaia64
    skaia64     

    Nos policiers travaillent dans des conditions indignes d'un pays dit "avancé" Ils passent trop de temps à faire les greffiers et à justifier leur action auprès de leur hiérarchie, des magistrats, du préfet et autres instances. Noyés de paperasse, ils n'ont pas assez de temps à consacrer à leur vrai métier. Ils le disent depuis 40 ans, sans succès.

  • skaia64
    skaia64     

    Nos policiers travaillent dans des conditions indignes d'un pays dit "avancé" Ils passent trop de temps à faire les greffiers et à justifier leur action auprès de leur hiérarchie, des magistrats, du préfet et autres instances. Noyés de paperasse, ils n'ont pas assez de temps à consacrer à leur vrai métier. Ils le disent depuis 40 ans, sans succès.

  • strikler
    strikler     

    et le commercial qui trime comme un couillon pour faire son chiffre ?? et la paysan qui bosse 15h par jour 365 jours par an et qui se suicide et les 10 millions de sans emplois qui se demandent s'ils ne finiront pas a la rue ......

  • skaia64
    skaia64     

    Nos policiers travaillent dans des conditions indignes d'un pays dit "avancé" Ils passent trop de temps à faire les greffiers et à justifier leur action auprès de leur hiérarchie, des magistrats, du préfet et autres instances. Noyés de paperasse, ils n'ont pas assez de temps à consacrer à leur vrai métier. Ils le disent depuis 40 ans, sans succès.

Lire la suite des opinions (12)

Votre réponse
Postez un commentaire